Selon l'UICN, les éléphants d'Afrique sont en danger critique d'extinction

1 132partages

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, l’éléphant de forêt d’Afrique et l’éléphant de savane africaine ont rejoint la liste des espèces en danger d’extinction.

Chaque année, l’Union internationale pour la conservation de la nature dresse une liste rouge des espèces animalières menacées dans le monde. Cette année, 1715 animaux ont rejoint cette liste, dont deux espèces d’éléphants d’Afrique. Ces pachydermes, autrefois classés parmi les animaux « vulnérables », sont aujourd’hui « en danger ».

Les éléphants d’Afrique en danger d’extinction

Autrefois regroupés en une seule espèce, l’éléphant de forêt d’Afrique et l’éléphant de savane africaine sont maintenant séparés en deux espèces bien distinctes. Leur habitat est différent puisque les premiers animaux vivent dans des forêts tropicales en Afrique centrale, et les seconds dans des prairies et des déserts de l’Afrique subsaharienne.

Crédit photo : Pixabay

L’éléphant de savane africaine est quant à lui le plus grand animal terrestre au monde.

« Les éléphants d’Afrique jouent un rôle clé dans les écosystèmes, les économies et dans notre imagination collective partout dans le monde. Les nouvelles évaluations de la liste rouge de l’UICN des deux espèces d’éléphants d’Afrique soulignent les pressions persistances auxquelles sont confrontés ces animaux emblématiques », a déclaré Bruno Oberle, directeur général de l’UICN.

Les éléphants d’Afrique victimes du braconnage

Les données qui ont permis à l’UICN de classer ces deux espèces d’éléphants en danger sont la chute de la population, qui s’accentue depuis des décennies. Le nombre d’éléphants de forêt a diminué de 86% en 31 ans, et la population d’éléphants de savane africaine a chuté de 60% durant les 50 dernières années. Ces éléphants sont en danger à cause des braconniers qui les tuent pour leur ivoire, et à cause de la perte de leur habitat.

« La communauté internationale a un rôle essentiel à jouer pour faire en sorte que les niveaux de braconnage continuent de baisser considérablement, pour que cette espèce ait une chance de se rétablir. La demande de produits en ivoire d’éléphant, comme les sculptures et les bijoux, a considérablement diminué », a affirmé Bas Huijbregts, directeur des espèces africaines du World Wildlife Fund.

Crédit photo : Pixabay

Si ces deux espèces sont très menacées, d’autres éléphants en Afrique ne sont pas en danger. Leur population reste stable au Gabon et dans la République du Congo, ainsi qu’en Afrique australe. Cette stabilité est due aux efforts de conservation qui sont instaurés dans ces pays, et qui permettent de lutter contre le braconnage.

Source : IFL Science
Plus d'articles
À lire aussi