Pleins de bactéries, les canards en plastique barbotant dans nos baignoires seraient très dangereux la santé

Par
468
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Qui aurait cru que derrière son air inoffensif et affectueux, le canard en plastique serait en réalité dangereux pour nous ? Bon nombre de parents le glissent dans la baignoire pour amuser leurs enfants en bas âge, tandis que quelques adultes le gardent près d’eux lors de leur toilette afin de partager un agréable moment en compagnie d’un animal en caoutchouc dénué de tout jugement, sans se douter le moins du monde de ce qu’ils risquent.

Une très sérieuse étude menée par des chercheurs suisses et américains a en effet permis de déterminer que le canard en plastique était porteur d’un incalculable nombre de bactéries.

Il barbote dans bon nombre de baignoires, et pourtant, il s'avère beaucoup plus dangereux qu'il n'y paraît. Crédit photo : Xanya69 / Shutterstock
Ce sont des chercheurs de l'Institut de Recherche sur l'Eau de l'École Polytechnique fédérale de Zurich, et de l'Université de l'Illinois, aux États-Unis, qui ont permis de découvrir la sombre vérité derrière ces petits canards jaunes. Révélée ce mardi 27 mars dans un communiqué titré avec humour « les vilains petits canards de bain » par le Conseil fédéral suisse, celle-ci a fait pour le moins sensation.

Les chercheurs ont donc immergé pendant onze semaines des canards totalement neufs dans de l’eau claire, et dans de l’eau usagée, de l’eau provenant d’un bain. Après analyses, il s’est avéré que chaque centimètre carré des canards en plastique était porteur de 5 à 75 millions de cellules, avec des champignons en présence sur les canards qui avaient été immergés dans l’eau du bain. Des germes pathogènes ont été retrouvés sur une majorité des canards, dont le plastique les constituant est mis en cause, puisque c’est lui qui donne naissance à ces germes une fois au contact de l’eau sale.

Les chercheurs conseillent donc, à défaut d’abandonner définitivement les canards en plastique, de les nettoyer en profondeur, ce qui n’est pas chose aisée. Preuve en est que bien souvent, lorsque l’on presse le canard en plastique, de l’eau de couleur brunâtre en jaillit. Certains conseillent donc de « boucher » le canard pour empêcher de l’eau d’entrer en lui, et donc de l'empêcher de croupir en son sein.

Visiblement, prendre son bain avec un véritable canard est moins risqué que de le faire avec un canard en plastique, du moins tant que le plastique le composant n'est pas remplacé par une matière moins sujette à risques, comme le souhaitent les chercheurs.

Il vous est possible de recevoir des «bombes de graines» gratuitement
Source : BFM
Canard
Commentaires