« L'Histoire nous dit que la prochaine grosse épidémie sera quelque chose que nous n'avons jamais vue » : L'OMS met en garde contre une possible « maladie X »

La maladie X , quèsaco ? Il s'agirait d'une maladie qui pourrait causer un danger à échelle internationale. Mais cette maladie n'existe pas encore. Explications.

World Health Organization

À voir aussi

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient d'établir une liste des maladies susceptibles d'affecter l'ensemble de la population internationale et une certaine « maladie X » y figure aux côtés d'autres maladies prioritaires qui, selon l'OMS, nécessitent « un effort urgent de recherche et développement ». Parmi elles, le virus Ebola, la fièvre de Lassa, la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHF) ou encore Zika.

Concrètement, cette « maladie X » qui apparaît tout en bas de la liste, n'existe pas encore et si elle y est incluse c'est simplement pour prévenir. D'où son appellation « X » qui ne revêt pas en soi une véritable « nouvelle maladie ». L'OMS, sur son site, a ainsi tenu à rassurer : « La maladie X a été incluse dans la liste, pas pour nous terrifier, mais pour veiller à ce que la communauté mondiale de la santé soit prête à s’attaquer à toutes les menaces prévisibles et imprévisibles »

L'OMS aspire à ne plus laisser passer une quelconque maladie susceptible de devenir un réel fléau, à l'instar d'Ebola en 2014. En ce sens et comme l'explique John-Arne Rottingen dans les colonnes du Telegraph, « nous voulons être sûrs d'être prêts, d'avoir des vaccins et des diagnostics qui pourront s'adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l'emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies ». En 2014, l'OMS avait lancé l'alerte du virus Ebola sept mois après que les premières victimes ont été déclarées.

Désireux d'être à même de combattre une prochaine épidémie, l'OMS soucieux d'intervenir au bon moment, a indiqué que « la maladie X représente le fait qu’une épidémie mondiale d’ampleur pourrait être causée par un agent pathogène qu’on ignore à ce jour être transmissible à l’homme ».

« L'Histoire nous dit que la prochaine grosse épidémie sera quelque chose que nous n'avons jamais vu »

Mais alors, qu'est-ce qui pourrait bien causer cette « maladie X » ? Selon l'OMS, elle pourrait résulter d'une erreur de manipulation génétique, acte de terrorisme ou d'une transmission par l'animal à l'homme. Mais l'origine animale prône sur le reste. En effet, 70 % des pandémies découvertes au cours du 20e siècle étaient d'origines animales.

Et pour le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom il n'y a pas de secret pour pouvoir agir en amont, il faut investir dans les systèmes de santé publique. Il expliquait en février, lors du Sommet mondial des gouvernements à Dubaï que, « une couverture maladie universelle et une gestion des situations d’urgences sanitaires sont les deux faces d’une même médaille » et de rajouter ainsi que « les épisodes épidémiques sont inévitables, mais pas les épidémies. Le meilleur moyen de se protéger contre les crises sanitaires consiste à renforcer les systèmes de santé. »

Plus d'articles
À lire aussi