Listériose : les symptômes en cas d'infection à la listéria

Bouton whatsapp

Actuellement, des aliments sont retirés du marché. En cause ? La bactérie Listeria potentiellement trouvée dans lesdits aliments. Qu'est-ce que la listeria ? Quels sont les symptômes si on est infecté ? Que faire en cas de contamination à la Listéria ? Explications.

Selon le Ministère des Solidarités et de la Santé, la listériose est une maladie à déclaration obligatoire rare mais grave. Cette maladie est causée par la bactérie appelée la “Listeria monocytogenes". Cette bactérie est transmise à l'homme par ingestion de produits alimentaires contaminés.

À voir aussi

Pour certaines personnes, comme les femmes enceintes, les bébés, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, la maladie peut avoir des conséquences particulièrement graves. Pour cela, il faut éviter de consommer les aliments les plus fréquemment contaminés par la bactérie. Aussi, les règles d'hygiène pendant la manipulation et la préparation de ces aliments sont obligatoires pour éviter la listériose.

Photographie d'une bactérie. Crédit : Unsplash

Qu'est-ce que la listériose ?

Selon la définition apportée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, «la listériose est une maladie due à Listeria monocytogenes, une bactérie de petite taille, à Gram positif, aéro-anaérobie». Cette bactérie est très résistante dans un milieu extérieur, toutefois, elle est sensible à la chaleur puisque la bactérie est détruite après une cuisson de 30 minutes à 60°C.

La bactérie Listeria monocytogenes peut être présente dans le sol, l'eau, les végétaux et dans certains réservoirs d'animaux. Mais elle peut également se trouver dans l'environnement domestique tels que le réfrigérateur et le congélateur. Le Centre Médical de l'Institut Pasteur explique que “la bactérie est sensible à la chaleur, mais peut encore se multiplier à 4°C (température des réfrigérateurs)”. En effet, la bactérie est psychrophile, elle se développe à basse température, voire à très basse température contrairement à la plupart des bactéries qui elles, se développent à haute température. Au delà de 65°C, la bactérie est tuée, indique l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Comment peut-on être contaminé par la Listeria ?

Le mode de contamination de la Listeria le plus fréquent chez l'homme est essentiellement alimentaire. La bactérie est généralement présente dans les produits laitiers comme le fromage (fromages à pâte molle et au lait cru), dans certaines charcuteries (langue, tête, rillettes), les produits de saurisserie, les graines germées réfrigérées, les produits de la mer, les produits du traiteur non recuits ainsi que les végétaux. Toutefois, la bactérie ne se contente pas de ces aliments, elle peut contaminer tous les stades de la chaîne alimentaire pendant la fabrication des aliments.

Voici la liste d'aliments susceptibles d'être contaminés par la listeria :

  • Poissons crus (tartare, sushis, sashimis, makis);
  • Viandes crues (sous forme de tartare);
  • Produits faits de lait cru ou non pasteurisés (fromage);
  • Aliments transformés (contaminés pendant la fabrication) comme par exemple : les produits prêts-à-manger, le poisson fumé, les fromages à pâte molle et semi-ferme faits de lait pasteurisé, les produits de charcuteries cuites, comme le pâté, la terrine à tartiner, la rillette, la saucisse fermentée, la saucisse pour hot-dog…
  • Produits frais (salades pré-emballées)

Enfin, il est impossible de savoir que l'aliment est contaminé au goût. La Listeria monocytogenes n'altère pas le goût des aliments.

La listéria est une bactérie provoquant une maladie potentiellement grave. crédit : Unsplash

Quels sont les chiffres de la listériose en France ?

Selon l'Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation), chaque année 300 cas environ de listériose sont enregistrés en France. Toutefois aucune épidémie n'a été identifiée en France depuis 2003. L'Anses explique qu'en “2006, le nombre de cas recensés a augmenté, sans raison identifiée, puis s’est stabilisé en 2008. En 2010, on dénombrait 4,9 cas de listériose/million d’habitants et 5,2 cas pour 100 000 naissances".

La Listériose évolue sous forme de cas sporadiques (des petites épidémies). Elle est favorisée par la large distribution des produits alimentaires. «En France, 300 à 400 cas de listériose sont diagnostiqués chaque année, soit une incidence annuelle de 5 à 6 cas par million d’habitants. (source Santé Publique France)».

Les différents symptômes de la listériose

La bactérie est tellement présente dans les aliments que de nombreuses personnes ingèrent fréquemment de petites quantités de Listeria monocytogenes sans pour autant avoir de symptôme, explique l'Anses. Cependant, si vous êtes contaminé par la listériose, les symptômes sont de types gastriques et intestinaux (diarrhée, maux de ventre, troubles digestifs…). Voici les symptômes fréquents en cas de contamination à la listériose :

  • diarrhées;
  • douleurs abdominales;
  • nausées et/ou vomissements;
  • fièvre, maux de tête, et de courbatures.

Les symptômes chez une femme enceinte contaminée par la listériose se manifeste par un état grippal (fièvre isolée, frissons, lombalgies). “La listériose peut se traduire par une gastro-entérite fébrile (GEA) isolée, une infection invasive, ou très rarement une infection focale”, explique l’Institut Pasteur.

Les médicaments préscrits par le médecin en cas de contamination. Crédit : Unsplash

La durée d’incubation

La période d'incubation de la listériose s'étend de quelques jours à plus de deux mois (l’incubation peut varier de quelques jours à 90 jours.). La maladie commence généralement par l'apparition de symptômes qui sont semblables à ceux de la grippe (crampes, maux de tête, frissons, fièvre...). Attention, un nouvel épisode de fièvre peut être observé 3 à 4 semaines après avoir été contaminé par la listéria.

Si la maladie n'est pas traitée chez une femme enceinte, les conséquences peuvent être dangereuses : avortement spontané au 1er et 2e trimestre, accouchement prématuré d'un bébé infecté ainsi que le décès de l'enfant dans 20 à 30% des cas selon le service Maternité et gynécologie de l'Hôpital universitaire Robert-Debré. En raison de la période d'incubation longue, l'aliment est difficilement identifiable pour connaître la source réelle de l'infection.

Le diagnostic de l'infection à Listeria

Le diagnostic de l'infection à la Listeria repose sur des analyses microbiologiques, explique le Ministère des solidarités et de la santé. La maladie est confirmée après l'isolement de la bactérie à partir du sang, du placenta, du liquide céphalo-rachidien ainsi que d'autres prélèvements (liquide ascétique, ponction articulaire, prélèvement vaginal, prélèvements périnataux).

Les femmes enceintes sont des personnes à risque. Crédit : Unsplash

Quelles sont les personnes à risque ?

«Les femmes enceintes et leurs nouveau-nés, les personnes âgées (> 70 ans) et les sujets dont l’immunité innée et/ou cellulaire est diminuée (immunosuppresseurs, corticothérapie, chimiothérapie, cancer, diabète, alcoolisme, ...)» explique l’Institut Pasteur. Voici la liste de personnes à risque selon l’Institut Pasteur :

Les personnes à risque : 

  • Les femmes enceintes, quel que soit le terme de la grossesse.
  • Les personnes avec une maladie ou un traitement entraînant une diminution de l’immunité.
  • Les personnes atteintes d’hémopathies, transplantées, atteintes de SIDA ;
  • Les personnes atteintes de cancers solides, d’hépatopathies et les hémodialysés ;
  • Les diabétiques mal équilibrés ainsi que les alcooliques.
  • Les personnes âgés bien-portantes n’ont pas un risque beaucoup plus élevé que celui de la population générale.
  • Les enfants ont un risque identique voire plus faible que celui de la population générale.

Quels traitements en cas de contamination ?

La Listériose peut être traitée seulement si la maladie est diagnostiquée au début de la contamination. Une fois la contamination identifiée, un traitement antibiotique est prescrit pendant 2 à 3 semaines pour traiter les symptômes sévères.

Chez la femme enceinte, le médecin peut prendre la décision de faire naître l'enfant dans les plus brefs délais, explique le site d'information médicale Vidal. L'opération se fait souvent par césarienne afin d'isoler l'infection maternelle et l'initier à un traitement antibiotique adapté. Pour éviter toute contamination à la listériose, la prévention pendant la grossesse est essentielle. Certains aliments sont à éviter et il faut également respecter certaines mesures d'hygiène pendant la préparation et la conservation des aliments.

Les recommandations des professionnels de santé en cas d'infection. Crédit : Unsplash

Les recommandations pour éviter la listériose pendant la grossesse

“La femme enceinte peut transmettre l’infection au fœtus in utero par voie trans-placentaire, ou, très exceptionnellement, durant l’accouchement. La transmission directe par voie cutanée, exceptionnelle, a été observée chez les vétérinaires et fermiers après mise bas d’un animal porteur ou lors d’avortements liés à une listériose animale.” explique l’Institut Pasteur.

Le CNRL (Centre national de ressources textuelles et lexicales) recommande généralement d'éviter la consommation des aliments à risque consommés en l'état :

  • Éviter de consommer des fromages au lait cru ainsi que du fromage râpé.
  • Éviter de consommer des poissons fumés, des coquillages crus, du surimi non emballé dans des boîtes en plastiques, du tarama de n'importe quel poisson.
  • Éviter de consommer des aliments crus et des graines germées comme des graines de soja.

Les mesures d’hygiène à respecter :

  • Les restes alimentaires et les plats cuisinés doivent être obligatoirement réchauffés avant d'être consommés.
  • Nettoyer de manière régulière et désinfecter votre réfrigérateur.
  • Bien s'assurer que la température de votre réfrigérateur est basse (4°C environ).
  • Respecter les dates indiquées de consommation sur le produit acheté.
Bouton whatsapp