À partir du 1er août, nous aurons épuisé toutes les ressources de la Terre pour l'année 2018

Par
5 797
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce mercredi 1er août, l’humanité aura utilisé toutes les ressources que peut produire la Terre sur une année. Le jour du dépassement écologique arrive de plus en plus tôt chaque année, ce qui inquiète les ONG environnementales.

2 jours de moins par rapport à 2017. L’année dernière, la Terre avait épuisé les ressources de la terre le 2 août. En 2018, la date fatidique est prévue pour ce mercredi 1er août.

C’est l’ONG Global Footprint Network qui l’a annoncé : « C’est la date à laquelle nous aurons utilisé plus d’arbres, de sols fertiles et de poissons que ce que la Terre put nous fournir en un an pour nous alimenter, nous loger et nous déplacer et émis plus de carbone que les océans peuvent absorber », affirme Valérie Gramond de WWF.

Graphique des jour de dépassement depuis 1969 Crédits : Global Footprint Network 

Nos modes de vie sont dans le collimateur des ONG environnementales, car cette accélération est due à notre « surconsommation et au gaspillage ». WWF rappelle qu’un tiers des aliments finissent à la poubelle.

Les jours du dépassement diffèrent selon les pays

Le 5 mai dernier, la France passait le jour du dépassement écologique. Cette journée diffère selon les pays et les régions du monde, par exemple, pour la plupart les pays d’Europe le seuil a été dépassé au mois de mai (Allemagne le 1er, France le 5, Royaume-Uni le 7, Italie le 9…). Le pays qui utilise son pesant de ressources, ou du moins qui en est le plus proche est le Vietnam qui connaîtra son jour de dépassement écologique le 20 décembre prochain.

Calendrier des jours dépassements par pays pour l'année 2018 Crédit : Global Footprint Network

Pour remédier à cette surconsommation, le site du « jour du dépassement » propose plusieurs alternatives comme le développement des énergies vertes, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la surconsommation de viande, repenser les villes pour lutter contre l’expansion démographique.

Aujourd’hui, selon une étude de Global Footprint Network, l’empreinte écologique de l’humanité est estimée à 2,7 hectares par habitant.

Ainsi, l’humanité aurait besoin de 1,7 Terre pour éviter de vivre sur la « réserve ».

VIDEO : Âgée de 89 ans, elle tricote plus de 400 couvertures et les offre à des chiens de refuge
Environnement WWF
Commentaires