L'haltérophile Laurel Hubbard va devenir la première athlète transgenre à participer aux JO, à Tokyo

1 349partages

Pour la toute première fois de l'histoire, une athlète transgenre va participer aux Jeux olympiques, à Tokyo (23 juillet-8 août). Son nom : Laurel Hubbard et voici son portrait.

C’est une grande première dans l’histoire du sport !

La sportive néo-zélandaise Laurel Hubbard va devenir la première athlète transgenre à participer aux Jeux olympiques, à l’occasion des JO de Tokyo.

Née homme, cette haltérophile expérimentée - dont le père n’est autre que l’ancien maire d’Auckland Dick Hubbard - a en effet été retenue par sa fédération nationale de tutelle afin de représenter son pays, lors de la grand-messe du sport, qui aura lieu cette année au pays du soleil levant, du 23 juillet au 8 août 2021, suite au report lié à la pandémie de Covid-19.

Laurel Hubbard va devenir la première athlète transgenre à participer aux JO

Lors de l’annonce de sa sélection, la cheffe du Comité olympique néo-zélandais, Kereyn Smith, a précisé que Laurel Hubbard, avait rempli toutes les conditions liées à la participation d’athlètes transgenres.

« Nous reconnaissons le fait que l’identité transgenre dans le sport est un sujet hautement sensible et complexe, qui exige un équilibre entre les droits humains et l’équité sur le terrain », a par ailleurs déclaré Kereyn Smith dans un communiqué.

Après avoir déjà participé à des compétitions en tant qu’homme dans la première partie de sa carrière, Laurel Hubbard est désormais en transition de genre depuis 2013 et a été reconnue comme athlète femme, en ayant démontré que ses niveaux de testostérone sont inférieurs à ceux autorisés par le CIO (Comité International Olympique).

Une décision qui n’est pas du goût de ses concurrentes et autres détracteurs, lesquels considèrent qu’elle est avantagée physiquement en raison de son sexe de naissance.

Qu’importe, Laurel Hubbard (16e mondial) - qui a déjà remporté une médaille d’argent aux Mondiaux de 2017 ainsi qu’une médaille d’or aux Jeux du Pacifique en 2019 - participera bel et bien aux Jeux de Tokyo, où elle devrait concourir aux épreuves d’haltérophilie dans la catégorie des plus de 87 kg.

Âgée de 43 ans, elle sera également l’haltérophile la plus âgée des JO.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi