Deux institutrices ont recensé les pires demandes des parents d'élèves, et certains n'ont aucune gêne

Par
23 394
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Deux institutrices passionnées par leur métier cosignent « Parents casse-couilles », un recueil humoristique qui compile les pires (ou les meilleures, selon le point de vue) demandes et remarques des parents d'élèves. Autant dire que certains n'ont aucune limite…

Les editions de l'Opportun

Les institutrices font bien souvent face à des situations cocasses et doivent garder leur calme coûte que coûte. Et si les petits sont parfois difficiles, leurs parents n'élèvent pas forcément le niveau… Bien au contraire !

Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit en savent quelque chose. Ces deux maîtresses du Havre ont écrit ensemble « Parents casse-couilles », un ouvrage au titre évocateur qui regroupe les « mots de parents » qu'elles ont recensés tout au long de leur carrière.

Résultat : 160 pages d'anecdotes pour le meilleur… et le pire. Si les demandes et réflexions des papas et mamans sont souvent drôles ou absurdes, elles peuvent aussi être totalement hallucinantes, insensées et très gonflées. L’un suggère de couper tous les arbres de la cour pour éviter que sa fille s’y cogne, l’autre demande d'enlever toutes les arêtes du poisson pour son fils qui déjeune à la cantine, quand une autre souhaite arriver plus tard le matin pour éviter les embouteillages… Bref, ils osent tout !

Voici une sélection des meilleures perles de parents d'élèves compilées dans ce livre paru le 23 août. Un brin d'humour en cette rentrée scolaire !

En conseil d'école

— Pourrait-on mettre des caméras dans les classes, car ça doit être trop mignon de les voir comme ça ?

— Oui, une nouvelle téléréalité…

Une maman marseillaise (ou chti, je ne sais plus).

— Pourquoi ne pas finir plus tôt le vendredi ? Ce serait tellement plus simple pour l’organisation de nos week-ends !

 (Et pourquoi ne pas démarrer la semaine le mardi, tant qu’à faire ?)

Une maman bosseuse.

— Bonjour, excusez-moi, il y a beaucoup de bouchons à cette heure-ci le matin, serait-il possible de décaler l’heure d’arrivée des enfants ?

(Ou alors, vous pouvez aussi venir à pied.)

Un papa toujours plus ponctuel.

— Serait-il possible de faire des classes de niveau à partir de l’année prochaine ? Les parents ne veulent pas que leur enfant devienne complètement idiot.

— Non, les classes sont hétérogènes, c’est très enrichissant justement pour tous les enfants, et c’est très bien comme ça.

Une maman présomptueuse.

À la cantine

— Mon fils était inscrit à la cantine aujourd’hui, mais finalement il ne mangera pas. Serait-il possible de lui garder son repas pour demain ?

(Astuce anti-gaspi.)

Une maman écolo… ou économe !

— Ma fille peut-elle manger seule à la cantine ? Elle me dit que ses voisins mangent salement.

(L’apprentissage de la vie en collectivité commence dès l’école…)

Une maman très propre.

— Mon enfant a trouvé une arête dans son poisson, pourriez-vous faire attention ?

Vous savez, c’est assez courant de retrouver des arêtes dans le poisson…

Un papa perche (perché).

Couple séparé, maman végétarienne :

— Serait-il possible de ne pas dire à ma femme que notre fille a mangé de la viande à la cantine ? Nous sommes séparés et c’est ma semaine de garde…

Un pa-pas vaillant.

Les sorties scolaires

— Bonjour, j’ai vu que je n’avais pas été tirée au sort pour la sortie scolaire, le problème est que j’ai déjà posé ma journée, que comptez-vous faire ?

— Oh navrée, mais le principe du tirage au sort, c’est que l’on ne peut être sûr !

La même maman trois mois plus tard :

— J’ai vu que j’avais été tirée au sort pour la prochaine sortie, désolée, j’ai un imprévu, je ne pourrai pas accompagner la classe.

—...

Une maman rancunière.

— Vous vous rappelez, maîtresse, que je vous ai accompagné pour la sortie de Noël quand vous n’aviez personne…

— Oui, c’est vrai…

— Vous avez déjà choisi les accompagnateurs pour le parc d’attractions ?

(Bien joué !)

Un papa qui ne perd pas le nord !

— Excusez-moi, maîtresse, pourriez-vous m’expliquer l’intérêt d’une sortie à la bibliothèque ???

— Oui, il s’agit d’une sortie culturelle, pour donner aux enfants le goût et le plaisir de lire.

— Ah…

(Plaisir qui, visiblement, n’est pas partagé de tous…)

Un pa-pas compris.

— Les enfants pourront-ils emporter des jeux vidéo s’ils s’ennuient ?

(Il ne manquerait plus que ça…)

— Cela fait des mois que nous travaillons en classe sur le projet, il n’y a pas de raison qu’ils s’ennuient.

Un papa gameur.

Dans la cour

— Il paraît que les enfants n’ont pas le droit de se laver les mains après être allés aux toilettes ?

(Oui, quand ils vont se laver les mains, on les fouette…)

— Ah non, bien au contraire ! Vous n’avez pas compris… !

Un pa-pas certain.

— Si la petite Lola pique encore le goûter de mon fils à la récré, je lui pète la gue*** !!!!

(« La violence ne résout rien », c’est ce que l’on apprend aux enfants, non ?)

— Calmez-vous, Madame, vous n’allez pas vous en prendre à une enfant ! Laissez-nous régler le problème…

Une maman bagarreuse.

— Serait-il possible, l’année prochaine, de couper les arbres de la cour ? Cela aurait pu éviter l’éraflure sur la joue de ma fille…

(Solution radicale)

Une maman poule.

— Je viens vous voir car je suis très en colère. Ma fille se fait racketter dans la cour de l’école, il faut que cela cesse ! Que comptez-vous faire ?

— Ah bon, que lui est-il arrivé ?

— Une petite fille lui a demandé un bonbon, sinon elle ne serait plus sa copine.

— Ah oui, quand même…

(Chantage gourmand.)

Une maman excessive.

À la porte de la classe

— Bonjour Madame, c’est mon mari qui viendra au rendez-vous ce soir, il vous aime bien et vous trouve charmante…

— Mais Madame, ce n’est pas un date, c’est un entretien avec les parents pour discuter des apprentissages de votre enfant…

(Pas un speed dating !)

Une maman entremetteuse : « Faites une rencontre dans votre région ! »

— Vous me dites, maîtresse, que mon enfant est très agité en classe, mais moi, je pense qu’il s’ennuie et qu’il est précoce…

(Et moi, je pense qu’il est juste insupportable…)

— Je n’ai pas remarqué, mais je vais être vigilante et vous recontacte…

Un papa clairvoyant.

—  Merci beaucoup pour votre cadeau, un rouge à lèvres, c’est très original…

— Oui, justement, avec mon mari on trouvait que vous étiez fade, vous faisiez un peu malade…

(Merci…)

Des parents attentionnés.

— Serait-il possible que ma fille ne mette pas la tête sous l’eau à la piscine, elle vient de faire son brushing…

(Très bien, je vais lui mettre la collerette de mon chien…)

Une maman chic (pour ne pas dire chi…)

— Madame, je vous écris pour vous dire que je vous autorise à laisser sortir mon fils de l’école seulement si vous me voyez dans ma Fiat Punto de couleur blanche garée dans la rue près de l’école...

— Désolée madame, vous devez vous déplacer jusqu’à la grille de l’école ou laisser votre enfant venir seul jusqu’à votre voiture comme les autres enfants.

(Mission commando, c’est parti !)

Une maman 007.

« Parents casse-couilles » de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit aux éditions de l’Opportun.

VIDEO : « Ben il fait chaud, nan ? », quand un homme nu en scooter se justifie face à la police
Parents Livre Fun élèves Enfants
Commentaires