Une nouvelle loi permet aux Parisiens de se lâcher et de faire preuve d'imagination pour avoir leur propre jardin : végétalisons la capitale !

Par
8 662
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Elle est passée (presque) inaperçue mais le 1er juillet dernier, une loi a été adoptée par le conseil de Paris, autorisant les Parisiens à acquérir un permis pour végétaliser des lieux intra-muros.


Paris, la ville lumière, ses immeubles haussmanniens et ses grands monuments connus du monde entier. Mais Paris, ville verte ? Ça ce n'est pas gagné, encore... Bon, même s’il existe déjà de grands jardins (Tuileries, Luxembourg, etc…) et quelques lieux boisés en périphérie comme le Bois de Boulogne ou le Bois de Vincennes, la garantie verdure de la capitale ne dépendait que de la bonne volonté des élus.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


Désormais, depuis le 1er juillet, les Parisiens sont encouragés à végétaliser la capitale intra-muros grâce à une nouvelle loi qui fut adoptée par le conseil de Paris, amorçant le projet « Parisculteurs » qui met 46 sites à disposition des apprentis jardiniers. Ainsi, lorsque vous vous promenez dans les artères bétonnées de la ville, vous aurez de plus en plus de chances de tomber sur des lopins de terres cultivés et fleuris par les habitants.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


En effet, cette loi permet aux habitants de la capitale à se doter d’un permis pour végétaliser des petits espaces dans les rues ou sur les bâtiments (toits, murs, façades). Ce permis est délivré par la Ville de Paris, sous un délai d’un mois, et dure trois ans, avec la possibilité d’être renouvelée.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


Cette loi encourage donc les Parisiens à se responsabiliser, les incitant à devenir des vrais « jardiniers de l’espace public parisien ». Ceux-ci ont donc la possibilité de cultiver des arbres fruitiers, des plantes, des pieds d’arbres et des fleurs, tandis que la Ville de Paris leur fournira un kit de plantation comprenant de la terre végétale et des graines.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


De leur côté, les Parisiens qui se lancent dans cette démarche doivent signer une Charte de végétalisation qui les obligera à utiliser des plantes locales et mellifères, avec pour but de favoriser la biodiversité et à ne pas utiliser de pesticides. Grâce à cela, les Parisiens seront donc des acteurs majeurs de la transformation urbaine de leur ville.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


En ce qui concerne l’embellissement et la végétalisation de la ville, Paris demande surtout à ses habitants jardiniers de faire preuve d’imagination. Avec cette loi, les élus parisiens ambitionnent surtout de reverdir Paris sur plus de 100 hectares d’ici 2020.

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris


Un objectif qui pourrait être atteint grâce à un projet d’une autre envergure, lancé par la start-up « Toit tout vert ». Celle-ci ambitionne de développer une véritable ferme urbaine, sous serre et sur un toit, sur un espace de 1500 mètres carrés. Ce projet devrait voir le jour au début de l’année 2017 sur la toiture d’un bâtiment de Paris Habitat, situé dans le 12ème arrondissement de Paris.


Si vous souhaitez également mettre la main verte à la patte, vous pouvez vous renseigner sur les démarches à suivre sur le site de « Parisculteurs ».

Patrick Blanc, Christophe Noël et Jean-Pierre Viguié/Mairie de Paris

Très bonne initiative cette loi, n’est-ce pas ?
Source : Bored Panda
Commentaires