Cet homme profite de la pénurie et gagne 600 euros par jour en revendant illégalement de l'essence

Bouton whatsapp

En région parisienne, un jeune homme âgé de 20 ans profite de la pénurie de carburant pour revendre de l’essence plus cher.

Alors que la pénurie de carburant se poursuit en France, un jeune homme de 20 ans a su tirer son épingle du jeu en revendant de l’essence en faisant un bénéfice. Interrogé sur RTL, il explique les dessous de son business illégal.

À voir aussi

Crédit Photo : Image d'illustration / Istock

Jusqu’à 600 euros de bénéfice

Celui qui réside en région parisienne a lancé son «commerce» il y a environ une semaine lorsque ce dernier est tombé en panne sèche au travail. C’est dans ce contexte qu’il a eu l’idée de vendre de l’essence en remplissant des jerricans.

Très vite, le Francilien trouve des clients qui lui permettent de s’enrichir : «Les gens acceptaient sans rien dire. Ils payaient. J’ai créé un Snap et un flyer», confie le principal concerné au site d’information.

Crédit Photo : Image d'illustration / Istock

Au total, il livre entre 400 et 600 litres de carburant par jour et gagner jusqu’à 600 euros de bénéfice grâce à cette combine. Il faut dire que le jeune homme n’hésite pas à gonfler les prix pour se remplir les poches.

Toujours selon ses dires, ses clients paient en moyenne 3 euros le litre de sans-plomb et 3 euros 50 le litre de gasoil, sans compter la livraison. À travers sa démarche, il vise à «rendre service aux gens».

Un commerce illégal

Sans surprise, le fait de revendre de l’essence est interdit en France. Cette pratique illicite peut entraîner une amende de 3750 euros et une peine de peine de prison pouvant aller jusqu’à six mois, rappelle Francelive.

Même son de cloche pour le remplissage de jerricans, de bouteilles et de bidons d’essence. En cas de non-respect, les contrevenants se verront attribuer une amende de 150 euros.

Source : Francelive
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter