Protestant contre la réforme du bac et la mise en place de Parcoursup, des lycéens bloquent une centaine de lycées

Par
871
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Plusieurs établissements ont été bloqués partiellement ou entièrement ce lundi, a fait savoir le ministère. Le point.

La colère populaire incarnée actuellement par les « gilets jaunes » fait des émules et gagne peu à peu les rangs des lycéens. Ainsi, le ministère de l'Éducation nationale a fait savoir qu’une centaine d’établissements avaient été perturbés ce lundi par des actions de blocage partiel ou total.

Les lycéens en colère protestent contre la réforme du baccalauréat et du lycée, mais aussi contre la mise en place de Parcoursup, dont l’application a failli tourner au fiasco en fin d’année scolaire, avec de nombreuses demandes d’affections restées sans réponses.

À l’appel de plusieurs syndicats lycéens, comme l’UNL, le SGL et Fidl, les élèves ont donc bloqué plusieurs lycées ou simplement les accès à ces derniers, au sons notamment des « Macron démission », slogan le plus couramment repris dans les rassemblements.

Les académies de Toulouse et Créteil sont les plus touchées

Il s’agit d’un « mouvement social de contestation (…) aux multiples revendications », a assuré le SGL qui a par ailleurs réaffirmé, dans un communiqué, « son soutien aux ‘gilets jaunes’ pacifistes », déplorant au passage les violences ayant eu lieu en marge des manifestations du week-end, notamment sur les Champs-Élysées de Paris.

Selon les informations fournies par le ministère, les deux académies les plus touchées sont celles de Toulouse - avec une quarantaine d’établissements en proie aux blocages - et Créteil, où une vingtaine de lycées étaient perturbés à la mi-journée. Le rectorat de Créteil précisant toutefois que « les tensions se concentrent à l’extérieur » devant les grilles et non pas à l’intérieur.

Notons qu’une voiture a été incendiée à proximité d’un lycée professionnel d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) et que des échauffourées, en présence des forces de l’ordre, ont eu lieu dans les rues de Marseille, près du lycée Périer (VIIIe arrondissement).

Enfin, si plusieurs tentatives de blocages ont été observées à Paris, toutes se sont soldées par des échecs, étant levées rapidement selon le rectorat. Aucun établissement parisien n’est ainsi bloqué entièrement et seuls 6 ou 7 sont perturbés par des blocages filtrants.

Source : 20 Minutes
Commentaires