Pour la première fois de son histoire, Lacoste remplace son célèbre crocodile par des espèces en voie d'extinction

Par
7 897
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Certains parleront de marketing opportuniste, d’autres salueront le dévouement de la marque de vêtements à la cause animale, toujours est-il que pour la première fois de son histoire, Lacoste va changer son logo le temps d’une série limitée de polos, remplaçant le crocodile par d’autres espèces en voie d’extinction.

Exemple de l'un des animaux remplaçant l'iconique crocodile de Lacoste. Capture d'écran de la vidéo LACOSTE - SAVE OUR SPECIES / YouTube 
Le logo de Lacoste est indéniablement l’un des plus facilement identifiables au monde. Ce petit crocodile vert est aussi célèbre que la virgule de Nike ou les trois bandes blanches d’Adidas. En 85 ans, la bête a très peu changé. Le mythique crocodile a toutefois cédé sa place à des marsouins du golfe de Californie, tortues Batagur de Birmanie, lépilémurs septentrionaux, rhinocéros de la Sonde, et autres saolas. Autant d’espèces menacées qui ont été cousues sur 1775 polos que l’on peut dès maintenant acheter en ligne sur le site de Lacoste pour soutenir l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Baptisée « Save Our Species » ("Sauvez nos espèces", ndlr), la collection est actuellement à l’honneur à l’occasion de la Fashion Week à Paris. Déjà en rupture de stock pour certains modèles, les polos coûtent chacun 150 euros, soit cinquante euros de plus qu'un polo Lacoste standard. Dix espèces en voie d'extinction sont donc autant de modèles proposés. 

« Pour chaque espèce, le nombre de polos produits correspond au nombre de spécimens encore présents dans la nature. Allant de 30 exemplaires pour le Marsouin du Pacifique à 450 exemplaires pour le Cyclure de l’île Anegada. Cette équivalence entre x polos et x espèces menacées est un élément clé dans le projet développé avec l’UICN pour sensibiliser le grand public », affirme ainsi Bertille Toledano, présidente de l’agence de publicité BETC à CBNews.

Une vidéo valant mille mots, découvrez sans plus attendre la collection ci-dessous :

Commentaires