Pourquoi a-t-on le hoquet ?

Le hoquet peut être gênant mais il est généralement de courte durée. Cependant, certaines personnes peuvent connaître des épisodes récurrents de hoquet persistant. Le hoquet persistant, également appelé hoquet chronique, est défini comme des épisodes qui durent plus de 48 heures.

Crédit : Nicoleta Ionescu / Shutterstock

À voir aussi

Une fois c'est drôle, deux fois c'est très drôle, mais lorsque cela dépasse ce stade cela peut devenir énervant voire inquiétant pour les plus hypocondriaques d’entre nous. Tout le monde connaît et a déjà expérimenté le hoquet, mais très peu de gens sont vraiment capables d’expliquer clairement ce phénomène.

Dans sa forme la plus simple, le hoquet est un réflexe. Il se produit lorsqu'une contraction soudaine de votre diaphragme fait trembler les muscles de votre poitrine et de votre abdomen. Ensuite, la glotte, ou la partie de votre gorge où se trouvent vos cordes vocales, se ferme. Cela crée le bruit de l'air expulsé de vos poumons, ou le bruit « hic » que l'on entend avec le hoquet.

Pourtant, le hoquet commence pourtant bien plus bas dans le corps, au niveau du diaphragme, le muscle en forme de dôme situé entre les poumons et l'estomac. En théorie, le diaphragme tire vers le bas lorsque vous inspirez pour laisser entrer l'air dans vos poumons, puis se relâche lorsque vous expirez pour que l'air puisse sortir de vos poumons et quitter votre nez en passant par votre bouche.

Mais si quelque chose irrite votre diaphragme, il peut se contracter, vous obligeant à aspirer soudainement l'air dans votre gorge, où il atteint votre boîte vocale. Les cordes vocales se referment alors brusquement, créant le son distinct du hoquet.

Le hoquet peut survenir pour de nombreuses raisons. Certaines sont physiques, d'autres directement liés aux émotions.

Cette différence de provenance s’explique en grande partie par le fait que l'irritation réelle se produit dans la zone précise où se trouve le nerf reliant le cerveau au diaphragme. Les causes les plus fréquemment constatées sont : manger trop ou trop vite, être nerveux ou excité, boire des boissons gazeuses ou trop d'alcool, le stress, un changement soudain de température, avaler de l'air en suçant un bonbon ou en mâchant un chewing-gum.

Crédit : Pages H

Le hoquet est généralement temporaire, mais dans de rares cas, il peut persister pendant un certain temps. C'est généralement dû à une détérioration ou une aggravation des nerfs reliés au diaphragme.

D’un cheveu qui touche votre tympan à un simple mal de gorge, absolument tout ce qui est ingurgité peut affecter ces nerfs particulièrement fragiles et exposés, dans les cas plus graves, une tumeur, un goitre ou un kyste dans le cou peuvent les endommager. Le hoquet qui dure longtemps peut également être dû à des troubles du système nerveux central comme l'encéphalite ou la méningite, ou à des troubles métaboliques comme le diabète ou l'insuffisance rénale. Les médicaments comme les stéroïdes ou certains tranquillisants peuvent également déclencher un hoquet de longue durée.

Et même certaines procédures, surtout celles qui nécessitent une anesthésie, peuvent vous donner le hoquet. Si vous avez le hoquet depuis plus de deux jours, ou s'il est suffisamment grave pour vous empêcher de manger, de respirer ou de dormir, ou s'il vous cause de la détresse, la meilleure solution est de prendre rendez-vous avec votre médecin. En effet, mieux vaut prendre les devants pour connaître la cause réelle du hoquet.

Par ailleurs, consultez immédiatement votre médecin si vous avez des douleurs à l'estomac, de la fièvre, un essoufflement, des vomissements ou si vous crachez du sang avec votre hoquet. Le record toute catégorie est détenu par un Américain, Charles Osborne, qui a hoqueté pendant 68 ans sans interruption ! Son dysfonctionnement du diaphragme a commencé en 1922 pour s'arrêter sans raison apparente en février 1990 ! C'était le roi du « hiccups », le hoquet en anglais.

Crédit : 9nong

Comment faire passer le hoquet ?

Avant d’en arriver là, il existe des astuces non prouvées scientifiquement mais qui fonctionnent parfois, sans doute grâce à l’impact psychologique. Autrement dit, si vous espériez que le fait de vous suspendre la tête en bas ou qu'un ami vous fasse peur fasse cesser votre hoquet, nous sommes désolés de vous décevoir mais il n'y a aucune preuve tangible que ces remèdes fonctionnent.

Cependant, certains experts pensent que retenir sa respiration ou respirer dans un sac en papier pourrait faire l'affaire. Selon plusieurs études sur le sujet, ces deux techniques feraient s'accumuler du dioxyde de carbone dans vos poumons, ce qui pourrait détendre le diaphragme.

En cas hoquet persistant, votre médecin peut également opter pour différents traitements avec différents types de médicaments afin de mettre fin à ce hoquet très inconfortable à la longue. Il arrive qu’un hoquet récurrent soit causé par une affection sous-jacente qui nécessite une attention médicale. Quoi qu’il arrive, les personnes de nature stressée doivent garder à l’esprit que dans l’immense majorité des cas, il n'y a pas lieu de s’inquiéter pour sa santé.