Pourquoi les champions olympiques mordent-ils leur médaille ?

Il y a de fortes chances que vous ayez déjà vu cet emblématique cliché d’un athlète olympique victorieux et ivre de bonheur, posant pour les photographes avec sa toute nouvelle médaille d'or autour du cou… et dans la bouche ! En effet, il n’est pas rare de voir les champions olympiques mordre leur médaille d’or. Mais pour quelle raison ? À travers cet article, vous allez enfin comprendre pourquoi les sportifs lauréats ont l’habitude de faire ce geste.

Crédit : Kevin Lamarque / Reuters

À voir aussi

Les Jeux olympiques tels que nous les connaissons ont vu le jour en 1896. Cependant, lors de ces premiers jeux, au lieu de l'or, les athlètes atteignant la première place du podium remportaient des médailles d'argent, et ceux de la deuxième place des médailles de bronze.

Lors des Jeux olympiques suivants, en 1900, les vainqueurs ont surtout reçu des trophées ou des coupes. Ce n'est qu'aux Jeux olympiques de 1904 que des médailles en or massif ont été décernées aux meilleurs athlètes. Mais cette idée n’a pas duré longtemps puisque les dernières médailles en or massif ont été décernées lors des Jeux olympiques d'été de Stockholm en 1912.

Cela s’explique notamment par le fait que lors de la Première Guerre mondiale, l’or est devenu plus rare. Pour réduire la quantité d'or et faire chuter le coût de fabrication, des alliages ont ainsi été ajoutés. De nos jours, les médailles ne doivent contenir qu’environ 6 grammes d'or, ce qui signifie qu'elles sont principalement composées d'argent et d'un peu de cuivre.

Ceci étant dit, ces informations ne permettent pas encore de réponse à la question que l’on se pose dans cet article, à savoir pourquoi est-ce que les athlètes mordent leurs médailles ? Sur les réseaux sociaux, des centaines de téléspectateurs demandent quotidiennement pourquoi les athlètes mordent toujours dans leur médaille d'or.

Il y a de nombreuses années, mordre du métal était un moyen de tester son authenticité. Pendant la ruée vers l'or en Californie, à la fin du XIXe siècle, les gens mordaient dans l'or pour vérifier son authenticité. La théorie était que l'or pur est un métal mou et malléable. Si une morsure laissait des marques sur le métal, il était très probablement vrai.

Dans le cas contraire, on pouvait se casser une dent. Mais comme les médailles d'aujourd'hui ne sont pas en or massif, le test de la morsure ne sert à rien.

On pourrait alors légitimement pour quelle raison les sportifs actuels continuent à faire ce geste quand ils sont sur le podium. C’est peut-être parce que ces champions ont toujours vu leurs prédécesseurs faire de même, à tel point que mordre sa médaille est devenu un élément emblématique de la culture olympique.

Et pour cause, quelques-uns des plus grands athlètes de l’histoire, à l’instar du nageur Michael Phelps ou de la gymnaste Simone Biles, se sont prêtés au jeu lors de leurs victoires. Vous l’aurez donc compris, les athlètes olympiques d'aujourd'hui continuent de faire vivre cette tradition et leur action est purement symbolique.

Crédit : The Washington Post

Pendant la compétition, cette tradition est également entretenue par les photographes qui demandent régulièrement aux athlètes de prendre cette fameuse pose avec la médaille dans la bouche.

En effet, dans un article publié en 2012 par NBC News, David Wallechinsky, président de la Société internationale des historiens olympiques et auteur de « The Complete Book of the Olympics », a expliqué que cette pratique était également due au fait que les athlètes écoutaient les photographes présents sur place, très décidés à capturer la photo la plus emblématique, celle qui fera le tour du monde et sera vue de tous.

En 2016, les athlètes olympiques Dawn Harper-Nelson et Natalie Coughlin ont toutes deux raconté que les nombreux reporters de presse insistaient pour qu’ils mordillent leurs médailles après leur victoire. « Ils vous épuisent et vous obligent à la mordre » a expliqué Coughlin, tandis que Dawn Harper-Nelson a ajouté : « ils crient ‘regardez-moi !'. Tout le monde crie : ‘souris !' et ‘mords ta médaille !’ ».

Les compositions des médailles olympiques

Mais alors, finalement, de quoi sont réellement faites les médailles ? Nous allons répondre à cette question que beaucoup se posent en cette période de Jeux olympiques. Les médailles d’or des champions olympiques sont composées de seulement de 6 grammes d'or plaqué sur de l'argent pur.

Viennent ensuite les médailles d’argent qui concernent les athlètes ayant terminé deuxième, elles sont en argent pur à 100 %. Enfin, les médailles de bronze pour celles et ceux qui terminent sur la dernière marche du podium sont fabriquées en laiton rouge, c’est-à-dire 95 % de cuivre et 5 % de zinc.

Quant au poids des médailles, il varie selon la couleur. Les médailles d'or des Jeux olympiques de Tokyo qui déroulent actuellement au Japon pèsent 556 g, les médailles d’argent pèsent 550 g, et les médailles de bronze pèsent environ 450 g.

Crédit : Owen Humphreys / PA Wire

Au niveau de leurs valeurs, on estime qu’une médaille d'or vaut environ 700 euros, tandis que la médaille d'argent est évaluée à environ 380 euros. Enfin, une médaille de bronze vaut bien mois que les deux autres puisque son prix est estimé à environ 3 euros.

Mais bien sûr, comme chacun le sait, elles n'ont pas de prix pour les athlètes qui voient en elles un magnifique souvenir plutôt qu’une potentielle plus-value à la revente. En effet, l’immense majorité des athlètes ayant eu la chance de remporter une médaille aux JO la garde précieusement et ne s’en sépare jamais.

Qu’en pensez-vous ?