Privés de leur salle de prière, des musulmans sont accueillis par un curé dans sa paroisse

Par
3 432
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Depuis fin juillet, l’entraide est devenue le mot d'ordre, dans le XVe arrondissement de Paris ! En effet, les musulmans qui se retrouvaient en temps normal rue de Javel pour prier ont dû trouver un autre endroit, après que de violents orages ont occasionné de gros dégâts des eaux dans leur lieu de culte. L’aide leur est venue de la part du rabbin et du curé du quartier.

Comme le rapporte le Parisien, l’élan de solidarité religieux a été rapidement mis en place, et dure maintenant depuis un mois. Tous les vendredis, les musulmans de la salle de prière de Paris XVe se retrouvent à l’église Saint-Christophe-de-Javel et plus précisément dans la crypte de celle-ci. Philippe Goujon, le maire LR, s’est félicité de cette contribution : « Je ne peux que me féliciter du dialogue interreligieux dans mon arrondissement, qui permet aux différents cultes de vivre ensemble non pas malgré leurs différences mais grâce à leurs différences ».

Crédit photo : storage.canalblog

Les gros orages qui ont éclaté fin juillet ont eu pour conséquence de rendre impraticable leur salle de prière, rue Javel. Ni une ni deux, ils ont fait appel à Paris Habitat, qui leur loue la salle, sans succès… puisque pour le moment l'entreprise « n’a encore rien fait pour réparer », raconte Mohammed Benali.

Leur salut est venu du rabbin et du curé du quartier qui leur ont proposé de l’aide : «  Le rabbin de la synagogue Adath Shalom de la rue George-Bernard-Shaw a proposé de nous aider pour les travaux, et le curé nous a prêté sa salle. Ça fait plus d’un mois qu’il nous accueille ».

Crédit photo : Un groupe d'hommes musulmans prie ensemble dans l'open space de leur bâtiment

Thierry Vernet, vicaire de la paroisse, a déclaré que la proposition s’est faite naturellement :

« La crypte sous l’église était disponible, assez grande et pouvait les accueillir. Ça s’est fait discrètement et naturellement. Dans ce genre de cas de figure, il y a parfois des réactions de peur. Mais je n’ai entendu aucune remarque négative. Ce sont même des paroissiens qui leur ont ouvert la salle et les ont aidés à s’installer. On était heureux de ce lien supplémentaire avec la communauté musulmane de l’arrondissement ».

Crédit photo : patrimoine-histoire.fr

Les trois responsables des trois cultes n’en sont pas à leur première entraide, un dialogue interreligieux est mis en place depuis près de treize ans dans le XVe. De nombreuses fêtes et événements sont organisés entre catholiques, musulmans, juifs et protestants, comme ça a été le cas avec une opération de don du sang.

L'administration Trump assouplit une loi qui protégeait jusqu'à présent des espèces menacées
Source : Le Parisien
Commentaires