Requin : 7 choses à savoir sur le roi des océans

Si pour beaucoup les requins sont sources d’angoisse et de peur, ils n’en demeurent pas moins des animaux exceptionnels pour tout un tas de raisons. De par leur puissance, leurs capacités sensorielles et leur côté majestueux, ils font preuve d’une autorité naturelle et imposent le respect à tous ceux qui ont la chance d’en croiser. Contrairement à l'imaginaire collectif, le requin n'est pas un mangeur d'hommes et cette étiquette depuis le fameux film "Les Dents de la Mer" lui colle malheureusement la peau et a entretenu encore plus de mystères sur cet animal marin. Cet article est l’occasion d’en apprendre davantage sur eux.

Crédit : Gerald Schömbs

À voir aussi

À travers les 7 points ci-dessous, vous allez certainement connaître des choses que vous ignoriez jusqu’à présent sur les requins.

En les parcourant, vous comprendrez notamment qu’ils sont bien plus que les animaux agressifs et dangereux que le septième art a mis en avant pendant trop longtemps.

En réalité, non seulement les requins ont bien plus peur de nous que l’inverse, mais en plus nous ne sommes pas comestibles pour eux. Ils sont des animaux incroyables qui cachent une multitude de secrets, dont de nombreux restent encore à découvrir.

Voici ce qu’il faut savoir sur les requins :

Les requins sont extrêmement anciens

Peu des gens le savent mais en réalité, les requins seraient apparus sur Terre il y a plus de 420 millions d’années.

Certains spécialistes affirment même que leur arrivée pourrait remonter à 450 millions d’années, soit bien avant les dinosaures qui dans l’imaginaire collectif sont souvent considérés comme les animaux connus les plus vieux, ce qui est donc factuellement faux.

En réalité, les requins étaient parmi les tout premiers vertébrés dotés de mâchoires et plus impressionnant encore : ils n’ont pratiquement pas changé depuis leur apparition.

Au cours de l’Histoire de notre planète, les squales se sont également montrés très résistants puisqu’ils ont traversé les époques en survivant notamment à 5 extinctions de masse.

Bref, c’est une espèce extraordinaire en de nombreux points de vue. Ne serait-ce que pour cette longévité incroyable, les requins méritent notre respect. À nous de faire en sorte que leur passage sur Terre dure encore pendant très longtemps.

Les requins sont menacés

Au premier abord, les requins ne semblent pas être les principales cibles de la pêche commerciale étant donné qu’on ne les mange pas chez nous. Et pourtant, détrompez-vous.

À l’échelle mondiale, les chiffres officiels font froid dans le dos. Selon ces derniers, 100 millions de requins seraient tués chaque année dans le monde, dont 73% d’entre eux (environ 200 000 par jour) par des bateaux travaillant directement pour l’industrie des ailerons. Souvent, ils sont coupés à vif et les squales sont rejetés vivants, leur agonie peut alors durer plusieurs heures.

Vous l’ignorez peut-être mais en Asie, un bol de soupe d’aileron de requin se vend jusqu’à 100 euros et le kilo se négocie entre 300 et 500 euros. Ainsi, le trafic qui alimente ce secteur est le deuxième le plus lucratif après celui de la drogue.

Selon la liste rouge mondiale des espèces menacées dressée par l’Union internationale pour la conservation de la nature, environ 60 % des requins pélagiques sont actuellement en danger d'extinction.

Les requins sont les prédateurs situés tout en haut de la chaîne alimentaire, s’ils venaient à disparaître, les conséquences sur la santé des océans seraient majeures et irréversibles.

Les requins souffrent de leur image

L’image des requins dans le monde lui vaut aujourd’hui d’avoir une très mauvaise réputation d’espèce méchante, agressive et très dangereuse. Cela s’explique en grande partie par son utilisation dans le cinéma.

Pour beaucoup d’experts, ce sentiment a commencé dans les années 70, avec la sortie du film « Les Dents de la mer », réalisé par Steven Spielberg, qui deviendra l’un des plus grands succès de son époque. Un tel succès qu'une sage a même vu le jour, dépeignant un carnivore vorace avec un appétit aiguiser pour la chair humaine.

Pourtant, on est là bien loin de la réalité. En effet, il s'avère que nous ne sommes pas vraiment le mets plus comestible pour le requin.

Les requins provoquent une crainte importante chez la plupart des gens et sont souvent cités comme les animaux que l’on redoute le plus, ils ne tuent en moyenne que 5 personnes par an.

C’est largement moins que les hippopotames, les éléphants, les crocodiles, les serpents et même les chiens ! A contrario, l’Homme massacre environ 10 000 requins par heure. En réalité, notre espèce représente donc un danger bien plus redoutable pour le requin que l'imaginaire collectif pourrait laisser penser.

Il est donc important de comprendre que les requins sont certes impressionnants physiquement, mais qu’ils sont surtout victimes de l'image désastreuse que l’Homme leur a créée de toutes pièces en jouant sur les peurs.

Les requins peuvent vivre dans les fleuves

Si l’immense majorité des requins ne se déplacent que dans les océans et les mers du globe car ils ont besoin d’eau salée pour vivre, certaines espèces sont capables d’évoluer en eau douce, et il est donc possible de les rencontrer dans les fleuves les lagunes.

C’est par exemple le cas du requin bouledogue qui a parfois l’habitude de remonter les cours d’eau en provenance d’une zone d’eau salée. Ses incursions sont fréquentes, il a déjà été retrouvé à 4 000 kilomètres de l’embouchure de l’Amazone, et il peut remonter le Mississippi sur 2 800 kilomètres.

En Inde, le Glyphis gangeticus, plus connu sous le nom de requin du Gange, vie dans la célèbre rivière sacrée. À l’échelle mondiale, on estime que les requins d’eau douce sont particulièrement rares car 95% des espèces se concentrent uniquement dans le milieu marin.

Ces informations ne seront pas du genre à rassurer les personnes qui ont peur des requins et qui pensaient être tranquilles en se baignant dans les fleuves et les rivières, mais elles méritent d’être connues.

Les requins doivent nager pour survivre

Peu importe l’espèce, pour se mouvoir, l’organisme a besoin d'un grand apport en oxygène. Chez les requins, ce dernier se fait en filtrant l’oxygène qui se trouve dans l’eau. Le renouvellement de l’eau autour des branchies est indispensable.

Ainsi, s’il souhaite respirer et donc vivre, le requin est obligé de nager en permanence, même pendant son sommeil. En nageant la bouche entrouverte, il ingère l'eau qui permet d'alimenter ses branchies.

Cependant, certains requins peuvent se permettre de s’arrêter de nager. C’est notamment le cas des requins nourrices qui profitent de l’ouverture rythmée et automatiques de ses fentes branchiales pour créer le courant dans la cavité buccale.

Désormais, vous saurez pourquoi il arrive presque jamais de voir un requin à l’arrêt, et que cette attitude signifie souvent qu’il est soit mort soit agonisant.

Enfin, au moins trois espèces de requin sont capables de sortir la tête de l'eau en adaptant leur respiration sur un laps de temps court, il s’agit du requin-tigre, du requin blanc et du requin mako (les deux derniers cités font régulièrement des sauts de plusieurs mètres au-dessus de la surface).

Les requins sont faits de cartilage

À l’instar des raies, qui appartiennent tous deux au groupe des Élasmobranches, le squelette des requins est entièrement fait de cartilage et non de matière osseuse comme le reste des vertébrés.

Quand ils meurent, le sel présent dans l’eau de mer le dissout, c’est pourquoi il est totalement impossible de retrouver un squelette de requin après qu’il est passé une certaine période immergée dans l’eau salée.

En revanche, les dents constituent l’unique partie de cet animal fabriqué à base d’os, ce sont donc les seuls éléments qui perdurent à travers les âges et qui peuvent être trouvées sous forme de fossiles.

Avec les raies, les requins sont donc les seules espèces à subir ce phénomène aussi surprenant que méconnu. Cela explique pourquoi les scientifiques se basent essentiellement sur les dents et les dents des squales disparus pour évaluer leurs tailles et en apprendre plus sur leur mode de vie ainsi que sur leur comportement ou encore leurs habitudes alimentaires.

Les requins ont beaucoup de dents

Les requins sont avant tout célèbres (et craints) pour leur impressionnante dentition. L’une des espèces la plus incroyable dans ce domaine est sans aucun doute le grand requin blanc. Il faut dire qu’elle détient le record du plus grand nombre de dents.

En moyenne, tout au long de sa vie, un requin blanc peut en avoir plus de 30 000. Mais attention, toutes ne sont pas dans sa gueule en même temps. En effet, chez les requins, les dents ont la capacité de se renouveler dès qu’elles cassent ou qu’elles tombent, un peu à la façon d’un tapis roulant. Et comme elles sont souvent mises à rudes épreuves, cela arrive régulièrement.

Si on ajoute à cela le fait que le requin blanc ait la gueule avec les plus grandes dimensions, il est finalement logique que ce record lui revienne. Il a entre 300 et 400 dents par mâchoires, toutes ont la même forme et sont crantées afin de permettre à l’animal d’agripper sa proie et d’en arracher des morceaux. Et comme si cela ne suffisait pas, elles sont tranchantes comme des lames de rasoir.