Russie : des bénévoles sauvent un lionceau qui avait les pattes cassées pour prendre des photos avec des touristes

28Kpartages

En Russie, un lionceau contraint de prendre des photos avec les touristes, a été sauvé par des bénévoles. Retrouvé dans un état déplorable, le fauve présentait de graves blessures. Aujourd’hui, le lionceau est désormais hors de danger.

Crédit Photo : Karen Dallakyan

La cruauté humaine ne connaît aucune limite.

En Russie, l’histoire d’un lionceau, utilisé comme attrape-touristes, a profondément choqué le pays. Depuis sa naissance, Simba a été torturé et mutilé dans l’unique but de faire des photos avec les touristes.

Le lionceau a frôlé la mort

Le lionceau, arraché à sa mère alors qu’il n’avait que quelques semaines, n’était q’un gagne-pain pour un groupe d’hommes, prêts à tout pour se faire de l’argent sur le dos du pauvre animal.

Durant l’été 2019, ils ont emmené le félin faire le tour de plages de Sotchi et proposaient aux touristes de payer pour faire des selfies avec l’animal.

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Quand il ne servait pas d’attraction touristique, Simba était attaché dans une grange insalubre, dans laquelle ses bourreaux lui ont fait vivre l’enfer.

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Constamment battu, le fauve présentait des plaies sur tout corps : jambes cassées et blessures à la colonne vertébrale. Ces blessures devaient empêcher le lionceau de s’échapper pendant les séances photo avec les vacanciers.

Simba souffrait de plaies ouvertes

Le 26 mars dernier, Simba a été sauvé des griffes de ses tortionnaires par l’association russe Save Me et Yulia Agaeva, coordinatrice de l’opération de sauvetage.

Contactée par 30 millions d’amis, la jeune femme a laissé éclater sa colère : « Il n’était pratiquement pas alimenté, était drogué et constamment baigné dans de l’eau congelée pour être puni ».

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Une fois secouru, Simba a été transféré en urgence chez le vétérinaire. Sur place, le lionceau a dû subir une intervention chirurgicale car il souffrait de plaies ouvertes, d’obstruction intestinale et d’atrophie des membres postérieurs.

C’est Karen Dallakyan, membre de l’association Save Me, qui s’est chargé de l’opérer. Ce vétérinaire russe aide quotidiennement les animaux victimes de maltraitance à s’en sortir.

Pour ce faire, il les soigne, les nourrit et les couvre d’amour et d’attentions. Et Simba n’a pas échappé à la règle.

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Malheureusement, Simba souffrira de déformations de la colonne vertébrale toute sa vie. Depuis qu’il a été sauvé, le lionceau à dû réapprendre à marcher et à se nourrir correctement.

Les membres du refuge lui prodiguent beaucoup d’amour et jouent souvent avec lui. Quand il sera entièrement rétabli, le refuge espère pouvoir le transférer dans un sanctuaire en Afrique.

Crédit Photo : Karen Dallakyan

Pour le moment, les responsables de ce crime odieux n’ont pas été identifiés mais Vladimir Poutine-qui a été informé de cette histoire- a promis de les retrouver.

Une enquête criminelle est actuellement ouverte.

Source : Bored Panda
Plus d'articles