Pêche intensive : Envahi par le sable dans une atmosphère de fin du monde, ce village de pêcheur n'est plus que l'ombre de lui-même

Par
143
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Au bord du cercle arctique, le village de Shoyna ressemble à un bout du désert de Sahara qui aurait été soudainement catapulté dans la région polaire.

À voir ces quelques photos, on ne serait pas surpris de voir un dromadaire surgir de derrière une dune... Pourtant, ici, point de chaleur écrasante, point de caravane de bédouins : Malgré les apparences, Shoyna se situe dans la région autonome de Nénetsie, en Russie. La commune, nichée tout au bout de la péninsule de Kanine, compte parmi les points habités situés les plus au nord du monde.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Détrompez-vous : Ces photographies n'ont pas été prises dans le désert du Sahara... mais près du cercle arctique, tout au nord de la Russie

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Jadis, il y a de cela quelques années seulement de cela, le village n'avait pas grand chose à voir avec ce qu'il est devenu aujourd'hui.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Avant de faire place au désert aride, l'endroit recelait autrefois une abondance de vie marine, et les eaux regorgeaient de poissons.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

C'est d'ailleurs la raison qui a poussé des familles de pêcheurs a venir s'installer dans cette région située si au nord, pour fonder le village de Shoyna, dans les années 1930.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Rapidement, le village voit se développer le chalutage intensif

Au début, tout se passe bien, les poissons sont nombreux et, même si les conditions sont rudes, la mer sait se montrer généreuse. Alors,dans les années cinquante, une industrie florrissante se met en place autour de la pratique intensive de la pêche au chalut.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

La démographie monte en flèche, pour atteindre les 1 500 habitants. Bientôt, plus de soixante-dix navires écument les mers, pêchant sans relâche.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Mais cet âge d'or prend fin aussi rapidement qu'il a commencé : décimée par cette pêche intensive, la population de poissons s'effondre.
Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Désormais, cet ancien village de pêcheurs n'est plus que l'ombre de lui-même. Un cimetière de bateaux dans lequel règne une atmosphère de fin du monde.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Aujourd'hui, seulement trois cent personnes vivent encore à Shoyna, poignée d'irréductibles dans un paysage post-apocalyptique, digne de Mad Max.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Les habitants doivent régulièrement se battre contre le sable qui menace leurs maisons

À cause des vents constants, les maisons des villageois peuvent être englouties en une seule nuit, ne laissant que le toit à l’air libre. Par mesure de sécurité, ils doivent toujours conserver un accès ouvert afin de ne pas se retrouver piégés à l'intérieur de leurs demeures en cas de tempête

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Des chercheurs se rendent régulièrement à Shoyna afin de tenter de trouver un moyen d'enrayer ce phénomène. Selon eux, il serait dû à la disparition de la végétation peuplant les fonds marins, qui permettait de fixer les sables au fond de la mer

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Les dunes migrent et s'étendent continuellement par l’action du vent venu de l'ouest, et le désert s’étend sur des dizaines de kilomètres tout le long de la côte de la mer Blanche.

Crédits : Sergey Maximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

Les habitants se battent continuellement contre le sable, grâce au bulldozer du village, outil indispensable à leur survie

Crédits : SergeyMaximishim et Dimitry Leltschuk / Amusing Planet

L'histoire de ce village est la preuve par l'exemple de ce qu'il peut advenir lorsqu'on puise sans aucune limite dans les richesses offertes par la nature. Le manque de modération a conduit la transformation de cette zone arctique autrefois riche en poissons, en un véritable désert.

Les habitants sont de plus en plus nombreux à quitter la région pour s'en aller vivre ailleurs. En l'absence de solution, les jours de Shoyna semblent aujourd'hui comptés.

La fonte des glaces du Groenland donne l'impression que les chiens de traîneau courent sur l'eau
Source : Amusing Planet
Commentaires