À Lourdes, un 70e miracle a été observé : Une religieuse atteinte d'une maladie grave a été guérie après son pèlerinage

Par
707
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une religieuse de 69 ans, souffrant d'une maladie qui affectait sa moelle épinière, a été soudainement guérie en 2008. Mais pas par un médecin. Il s'agirait d'un miracle, suite à un pèlerinage à Lourdes.

C'est le 70e miracle observé à Lourdes. Ce dimanche, l'évêque de Beauvais a reconnu que la guérison de Sœur Bernadette Moriau en 2008 résultait d'un miracle. C'est après un pèlerinage à Lourdes que cette femme, qui était âgée de 69 ans, dans une situation d'invalidité sévère suite à une maladie affectant sa moelle épinère, a été soulagée d'un mal présent depuis ses 27 ans. Une guérison au caractère « imprévu, instantané, complet, durable et inexpliqué de la guérison », confirmé par plusieurs examens médicaux et des expertises réalisés en 2009, 2013 et 2016.

1966, Bernadette Moriau, âgée de 27 ans, officie au couvent dans une congrégation de franciscaines en tant qu'infirmière. Mais très rapidement, elle contracte des douleurs lombo-sciatiques et malgré les tentatives de guérison intentées par les médecins, elle ne parvient pas à continuer d'exercer à cause de ses douleurs et sa difficulté pour se déplacer.

Guérison « miraculeuse »

Jusqu'en 2008, elle vit donc avec une douleur qu'elle ne parvient à soulager. Elle participe alors au pèlerinage de Lourdes, étant autorisée à se déplacer en fauteuil roulant. Selon le Vatican News, c'est « De retour à Bresles, le 11 juillet, en fin d’après-midi, elle prend un temps d’adoration qu’elle vit en communion avec Lourdes et le pèlerinage qu’elle vient d’y faire. Revenue dans sa chambre, elle se sent appelée à quitter ses appareils : corset, attelle de jambe, arrêt du neurostimulateur. Dans la foi, elle s’exécute. Immédiatement, elle se met à marcher sans aide, de manière totalement autonome ». 

Dans un communiqué, l'évêché Jacques Benoît-Gonnin a expliqué que ladite guérison, fut soudaine, instantanée, complète, durable et reste inexpliquée dans l'état actuel de nos connaissances scientifiques « observant donc le caractère 'prodigieux-miraculeux' et la valeur de 'signe divin' de la guérison de Sœur Bernadette Moriau obtenue par l'intercession (...) de la vierge Marie ».

Selon la religieuse miraculée, « en aucun cas je n'ai demandé la guérison, mais la conversion du cœur et la force de poursuivre mon chemin de malade ». Pour l'évêché, « oser dire que Dieu est intervenu par la voix d'un miracle dans une existence, c'est quelque chose de redoutable. J'ai bien conscience que j'agis comme évêque de Beauvais et que, en même temps, ça retentit sur l'Église en France et dans le monde ».

Sur les 7200 guérisons observées à Lourdes, 69 étaient considérées comme miraculeuses. Sœur Bernadette Moriau est donc la 70 ème miraculée succédant ainsi à la guérison d'une Italienne victime d'importantes crises d'hypertension.

Miracle ou pas, finalement, l'important est que Sœur Bernadette Moriau aille mieux et puisse continuer son chemin paisiblement.

Une femme quitte son travail pour retrouver sa chienne perdue
Source : Vatican News
Miracle
Commentaires