Une explosion cosmique à l'origine de la disparition de la ville de Tall el-Hammam il y a 3700 ans

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, la ville de Tall el-Hammam aurait été détruite suite à l’explosion d’un astéroïde, il y a 3 700 ans.

La ville de Tall el-Hammam, située dans la vallée du Jourdain près de la mer Morte, a été détruite il y a 3 700 ans. Selon les récits bibliques, cette ville aurait été rasée par Dieu, à cause des pêchés commis par les habitants. Cependant, une équipe de scientifiques a démontré que Tall el-Hammam aurait disparu suite à l’explosion d’un astéroïde venu du ciel.

À voir aussi

Crédit photo : @live_science

L’étude démontrant cette théorie a été publiée ce lundi 20 septembre, dans la revue scientifique Nature. Selon les chercheurs, l’explosion de l’astéroïde aurait été si forte qu’elle serait parvenue à détruire la ville entière. Pour parvenir à cette hypothèse, les scientifiques ont mené 15 ans de fouilles sur les ruines du site.

L’explosion d’un astéroïde à Tall el-Hammam

Parmi les débris, les experts ont découvert une épaisse couche de charbon et de cendres, ainsi que des poteries et des briques de boue et d’argile exposées à une température de plus de 1 500 degrés. Ainsi, la ville n’a pas pu être ravagée à cause d’une éruption volcanique, d’un séisme ou d’une guerre.

« Les données suggèrent qu’une explosion s’est produite à quelques kilomètres au sud-ouest de Tall el-Hammam, provoquant, en succession rapide, une impulsion thermique à haute température provenant de la boule de feu qui a fait fondre les matériaux exposés, y compris l’argile de toiture, les briques de boue et la poterie », ont détaillé les chercheurs dans l’étude.

Ainsi, les scientifiques estiment que l’explosion de l'astéroïde aurait causé la destruction de Tall el-Hammam, entraînant une augmentation de la température de l’air et la combustion de tous les êtres humains et des matériaux.

Une puissante onde de choc à Tall el-Hammam

Crédit photo : @live_science

En même temps que les flammes ont ravagé la ville, une énorme onde de choc a fini par détruire tous les bâtiments. Les chercheurs ont effectivement trouvé des quartz, qui ont été détruits à cause de l’augmentation de la température et de la pression.

« L’explosion était plus importante que celle de 1908 au-dessus de Tunguska, en Russie, où un bolide d’environ 50 mètres de large a explosé avec une énergie environ 1 000 fois supérieure à celle de la bombe atomique de Hiroshima », ont détaillé les chercheurs dans leur étude.

Après cet événement, plus d’une centaine de villes alentour ont été délaissées par leurs habitants. Aujourd’hui, les scientifiques ne savent pas pourquoi la population locale a eu un tel comportement, bien qu’ils supposent que la culture soit devenue impossible sur les terres impactées par l’explosion.

Source : Nature