Hausse des carburants : Édouard Philippe tente de calmer les gilets jaunes en promettant une série d'aides financières

Par
3 940
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Édouard Philippe vient d’annoncer plusieurs mesures significatives en réponse au mécontentement populaire lié à la hausse des tarifs du carburant.

Alors que se profile la journée de mobilisation du 17 novembre, Édouard Philippe a tenté de déminer le terrain en annonçant toute une série de mesures destinées à rassurer les automobilistes en colère. Il a néanmoins réaffirmé la fermeté du gouvernement qui, quoiqu’il advienne, entend mener son projet à bien, selon lui.

Le Premier ministre Édouard Philippe. Crédit photo : 360B / Shutterstock

Invité chez RTL ce lundi, le Premier ministre a en effet assuré que le gouvernement n’allait « pas annuler » la hausse des prix du carburant, source de discorde et principal motif de mécontentement des « gilets jaunes ».

« Non, on ne va pas annuler la taxe carbone (…) nous n'allons pas renoncer à être à la hauteur de cet enjeu qui est considérable », a-t-il d’abord déclaré.

S’il assure être « attentif à l’angoisse » et à la « colère » populaire, qu’il dit « respecter », Édouard Philippe a tout de même tenu à prévenir les manifestants récalcitrants du 17 novembre : « La loi s’appliquera » si d’aventure les routes venaient à être bloquées. « Je le dis aux Français : vous avez le droit de manifester, bien sûr, mais il faut prendre ses responsabilités et respecter la loi (…) l’entrave à la circulation, c'est sanctionné », a-t-il ainsi lancé en guise d’avertissement, avant de détailler les mesures concrètes prévues par le gouvernement.

Doublement de la prime à la conversion, élargissement du chèque énergie et bannissement des chaudières au fioul

Premier point sur lequel le Premier ministre a insisté : la prime de conversion. Cette dernière, qui s’élève aujourd’hui à 2 000 €, sera très prochainement doublée afin d’encourager le plus grand nombre à changer de voiture et abandonner ainsi les véhicules polluants. « Nous allons faire en sorte que pour les 20% des Français les plus modestes, une super-prime soit créée qui permettra de passer à 4 000 euros (…) On souhaite développer cette prime à la conversion automobile afin de se diriger vers certaines personnes et les accompagner dans l'achat d'un véhicule », a-t-il précisé.

Édouard Philippe a par ailleurs annoncé que le chèque énergie - dont bénéficient les foyers les plus modestes afin de s’acquitter de leurs factures de gaz et d’électricité - sera élargi pour que « 5,6 millions de foyers » puissent dorénavant en être bénéficiaires. À titre de comparaison, « seuls » 3,6 millions de ménages en profitent aujourd’hui.

Autre mesure phare et pas des moindres, la suppression du fioul domestique d’ici 10 ans. Le Premier ministre l’a en effet annoncé, reconnaissant qu’il s’agissait là d’un « objectif ambitieux ». « Nous allons développer la prime à la conversion des chaudières pour faire en sorte que les Français puissent se libérer de cette contrainte extraordinaire d'utiliser le fioul pour se chauffer », a-t-il affirmé, ajoutant que le gouvernement s’engageait à payer « un tiers du coût global de transformation ».

Source : RTL
Commentaires