Covid-19 : un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais, Paris et Marseille épargnés

841partages

La mesure était à craindre pour certaines régions, elle est désormais actée mais seulement pour le Pas-de-Calais. Le gouvernement a décidé de confiner partiellement le département de la région des Hauts-de-France, mais a épargné Paris et Marseille.

Le couperet est tombé !

À voir aussi

L’aggravation brutale de la situation sanitaire, liée au Covid-19, a conduit l’exécutif à resserrer la vis.

Capture d'écran

Alors que le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait annoncé, plus tôt dans la semaine, que le gouvernement espérait un retour à une vie normale d'ici la mi-avril, suscitant ainsi un peu d'optimisme dans certaines régions menacées, les espoirs ont vite été douchés.

Un confinement partiel le week-end vient en effet d’être instauré dans les Hauts-de-France, et plus précisément dans le département du Pas-de-Calais. Les établissements commerciaux non-alimentaires de plus de 5000 mètres carrés seront fermés dans ce département.

Les régions PACA et Île-de-France, elles aussi dans le collimateur du gouvernement parmi les 23 départements surveillés (les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube sont les nouveaux de la liste), échappent en revanche à cette nouvelle restriction. Malgré cela, les centres commerciaux de plus de 10 000 mètres carrés seront fermés.

En revanche, dans les Bouches-du-Rhône et en Moselle, un reflux de la circulation du virus a été observé.

Confinement partiel le week-end dans le Pas-de-Calais

Après le conseil de défense sanitaire qui s'est déroulé ce mercredi 3 mars, duquel cette information avait déjà fuité, c’est le Premier ministre Jean Castex qui l’a annoncé ce jeudi à l’occasion d’une conférence de presse, organisée en présence notamment du ministre de la Santé Olivier Véran.

Le Pas-de-Calais souffre en effet d'un bilan toujours plus inquiétant avec une tension hospitalière accrue et un taux d'incidence très élevé.

Un semaine après la mise en place d'une mesure similaire à Dunkerque et seulement une dizaine de jours après son instauration dans les Alpes-Maritimes, le confinement partiel est donc étendu au département nordiste, en attendant, peut-être, d'autres territoires français.

Si l’annonce ne surprend pas outre-mesure, elle démontre néanmoins que l’exécutif a soudainement changé de stratégie en l’espace de quelques jours, après s’être refusé dans un premier temps à envisager ce type de confinement à plus grande échelle.

Celui-ci entrera en vigueur dès vendredi et sera effectif les deux prochains week-ends. Durant cette période, les habitants du Pas-de-Calais devront de nouveau se plier aux consignes sanitaires appliquées au printemps dernier lors du premier confinement, avec le retour notamment des attestations dérogatoires en journée, le samedi et le dimanche.

Si la mesure peut paraître brutale, elle est toutefois plus souple que les recommandations du Conseil scientifique, lequel avait préconisé, dès le début du mois de février, un reconfinement national strict pour une durée de quatre semaines, afin d'éviter une éventuelle saturation des hôpitaux en raison de l'arrivée du variant britannique.

Plus d'articles
À lire aussi