Tomber enceinte après 40 ans, un phénomène en expansion chez les Françaises

Bouton whatsapp

Selon une étude publiée par l’Insee, les femmes de 40 ans sont de plus en plus nombreuses à devenir mères depuis 1980.

Si vous avez toujours voulu un enfant mais que vous vous approchez de la quarantaine, sachez qu’il n’est pas trop tard. Bien que la société nous pousse à avoir un enfant avant 35 ans, il est tout à fait possible d’être mère pour la première fois après 40 ans.

C’est ce que dévoile une étude de l’Insee, qui prouve que les femmes de 40 ans sont de plus en plus nombreuses à avoir leur premier enfant à cet âge. Ces grossesses qualifiées de « tardives » sont de plus en plus fréquentes puisque le taux de fécondité des femmes de plus de 40 ans a été multiplié par trois entre 1980 et 2019. Après la Seconde Guerre mondiale, pendant le baby boom, les femmes qui donnaient naissance étaient très jeunes. Mais cette tendance s’est inversée puisque depuis 1980, le nombre de grossesses tardives augmente chaque année.

« On a vu une hausse de la fécondité tardive à partir de 1980 d’abord pour les femmes de 40 à 42 ans, puis dans les années 1990 pour celles de 43 à 45 ans, et enfin dans les années 2000 pour celles de 46 ans ou plus », a analysé l’Insee dans son étude.

Crédit photo : Insee

Des femmes mères à 40 ans

L’Insee a relevé plusieurs facteurs qui expliquent pourquoi les femmes deviennent mères après 40 ans aujourd’hui. Ce phénomène s’explique par l’évolution de la société, les progrès scientifiques, la contraception et l’émancipation de la femme. Aujourd’hui, les femmes attendent d’avoir une situation stable et de travailler pour avoir un enfant. Elles sont également plus nombreuses à faire de longues études et l’emménagement en couple est plus tardif, ce qui repousse le moment d’avoir un bébé.

Crédit photo : Image Point Fr / Shutterstock

Selon l’étude de l’Insee, les femmes qui tombent enceintes à 40 ans sont principalement des cadres et des diplômées, car elles ont fait des études plus longues. C’est le cas de Céline, une mère de 47 ans qui a deux petits garçons de 4 et 6 ans.

« J’avais d’autres préoccupations : mon job, profiter de la vie... Je n’avais pas rencontré quelqu’un, donc je ne me posais pas plus de questions que ça. Faire un enfant à 40 ans, ce n’est ni mieux ni moins bien que de faire un enfant à 30 ans. C’est juste différent », a-t-elle confié à France Info.

Hormis les cadres, les femmes qui ont un premier enfant à 40 ans sont celles qui n’ont jamais travaillé, et celles qui ne sont pas nées en France. Une tendance qui prouve qu’il est tout à fait possible d’avoir un enfant après 40 ans contrairement aux idées reçues et au mythe de « l’horloge biologique ».

Source : Insee
Bouton whatsapp