Une famille de renards a élu domicile au cimetière du Père-Lachaise, une première !

17Kpartages

Pendant le confinement, un couple de renards et leurs quatre renardeaux ont élu domicile en plein coeur du cimetière du Père-Lachaise, à Paris. Une première !

C’est le conservateur du cimetière, situé dans le XXe, qui a eu la chance de photographier la famille de canidés. Cette scène adorable a été relayée sur les réseaux sociaux par Pénélope Komitès, adjointe en charge des espaces verts, nature en ville, biodiversité, agriculture urbaine et affaires funéraires.

Visiblement attendrie par les clichés des mammifères, l’adjointe à la mairie de Paris aurait adoré en ramener un chez elle : « J'en aurais bien adopté un tellement ils sont mignons. »

 Crédit Photo : DR/Benoît Gallot

L'ancienne dirigeante de Greenpeace-France n’oublie pas que les renards sont avant tout des animaux sauvages, considérés comme nuisibles.

Pour elle, ces photos confirment le retour de la faune dans les cimetières parisiens : « Depuis cinq ou six ans, nous avions déjà noté la présence de renards dans nos cimetières mais cela concernait surtout ceux en banlieue comme à Thiais, Bagneux, Pantin ou Ivry. Là, au Père-Lachaise, c'est une première. D'ailleurs, la conservatrice adjointe, qui est là depuis 25 ans, n'en avait jamais vu ! »

Crédit Photo : Shuttestock Jeremiah Gould

Au Père-Lachaise, les renards vivent comme des rois ! Les boules de poils peuvent se balader dans tout le cimetière sans être importunées par les humains : « Les renards ne sont pas dérangés et cela confirme également qu'ils sont désormais capables de parcourir de grandes distances notamment pour chasser et se nourrir. En effet, nous en avons répertorié dans le bois de Vincennes ou encore sur la Petite ceinture. », a expliqué l'adjointe d'Anne Hidalgo.

Crédit Image : Shutterstock Harald Schipper

De plus, les renards partagent l’endroit avec des pensionnaires célèbres comme Édith Piaf, Oscar Wilde, Albert Camus ou Jean de La Fontaine. 

Malheureusement, la cohabitation ne risque pas de durer longtemps : « Dès ce lundi, nous aurons une réunion avec l'agence d'écologie urbaine de la Ville de Paris pour savoir comment les protéger. On ne peut pas imaginer qu'ils se fassent écraser par une voiture. Il va falloir trouver une solution. », a rajouté l'adjointe.

Crédit Photo : Shutterstock Pim Leijen

En attendant, la famille de renards a deux semaines pour profiter de sa nouvelle vie. Ils seront ensuite capturés et réorientés vers la Petite ceinture ou le bois de Vincennes.

Mais la partie n’est pas encore perdue pour les canidés. Pendant trois ans, les services municipaux ont échoué à capturer un malinois qui errait dans le cimetière depuis plusieurs années.

Source : Le Parisien
Plus d'articles