Une jeune femme de 26 ans a adopté 14 enfants africains après avoir fait du bénévolat dans un orphelinat

16Kpartages

Letty McMaster est une jeune femme de 26 ans qui a décidé d'adopter 14 orphelins africains. Sa décision a été prise après avoir travaillé dans un orphelinat en Tanzanie pendant 3 ans.

À 18 ans, Letty McMaster a décidé de prendre une année sabbatique et de partir en Tanzanie pour aller apporter son aide dans un orphelinat. Lors de son départ, ses parents étaient inquiets.

« Ils craignaient que je sois si loin. Mais ma famille et mes amis m'ont toujours soutenue. J'ai choisi la Tanzanie après avoir vu des chiffres montrant des centaines de milliers d'enfants vivant dans la rue », a confié la jeune femme.

Partie pour une année sabbatique, elle est finalement restée trois ans.

Crédit photo : Letty McMaster / SWNS

Dès son arrivée, Letty a remarqué que les enfants de l'orphelinat étaient maltraités physiquement et mentalement. Nourris qu'une seule fois par jour, ils étaient également victimes d'abus physiques et sexuels.

« De nombreux orphelinats sont comme ça. Tout n'est qu'un stratagème pour gagner de l'argent et exploiter des enfants, a-t-elle confié. L'abus était horrible. Je suis sûre que les Occidentaux qui ont donné de l'argent pensaient aider, mais ils causaient tellement de dégâts.»

Letty a adopté 14 enfants

Lorsque l'orphelinat a fermé ses portes, la jeune femme a au départ décidé d'adopter 9 enfants qui se seraient retrouvés sans abri.

« Je suis comme une maman qui élève des adolescents. Ces enfants sont toute ma vie. Je passe de longues heures avec eux. Je suis la figure parentale de la maison. Certains des petits garçons qui n'ont jamais eu de parents me considèrent comme leur mère, mais la plupart me voient comme une grande sœur car je ne suis pas beaucoup plus âgée que certains d'entre eux », a affirmé Letty.

Crédit photo : Letty McMaster / SWNS

À 26 ans, elle vit maintenant avec 14 orphelins dans une maison à Iringa, en Tanzanie. « Je voulais créer un endroit où les enfants seraient en sécurité et aimés, et ne seraient plus traités comme s'ils étaient dans un zoo. »

Les orphelins ont été trouvés dans la rue

En devenant leur tutrice légale, Letty a aidé les enfants à s'en sortir. Tous ont beaucoup souffert. Eliah, l'un des garçons, a été retrouvé errant dans la rue alors qu'il venait de perdre sa mère. Fred vivant quant à lui dans un dépotoir et n'avait pas mangé depuis des jours. Après avoir perdu ses parents, Iddy a intégré des gangs de rue.

Fred et Eliah. Crédit photo : Letty McMaster / SWNS

Aujourd'hui, les enfants s'en sont tous sorti. Certains sont devenus les meilleurs de leurs écoles, ont intégré des prestigieuses universités, tandis que d'autres sont devenus des musiciens talentueux.

« Depuis qu'ils ont un chez-soi, ils ont tous excellé dans l'éducation et dans tous les aspects de leur vie. Voir leur dynamisme, leur détermination et leur succès me fait comprendre que tout ce que j'ai fait en valait la peine », a affirmé Letty avec fierté.

Letty veut continuer d'aider

La jeune Britannique possède également une seconde maison, ouverte trois jours par semaine, dans laquelle elle recueille d'autres enfants, leur donne un abri et de la nourriture. La nuit, elle parcourt la ville pour trouver d'autres orphelins.

« Il y en a toujours qui ont besoin d'aide. Le plus difficile est d'obtenir un financement. Au cours des cinq prochaines années, mon plan est d'aider autant de personnes que possible à sortir de la rue. S'ils ne sont pas guidés sur un chemin, ils se retrouvent souvent dans des gangs, avec des risques de finir en prison ou de mourir », raconte-t-elle.

Crédit photo : Letty McMaster / SWNS

Letty a trouvé l'argent nécessaire pour les élever grâce à une organisation caritative britannique, appelée Street Children Iringa, qu'elle a créé elle-même. Grâce à cette association, elle réussit à collecter des fonds pour payer les frais médicaux et les fournitures scolaires des enfants.

Désormais, Letty vit à Iringa neuf mois par an. Le reste de l'année, elle retourne au Royaume-Uni pour collecter des fonds en organisant à des événements de charité.

Source : Mirror
Plus d'articles