Une nouvelle étude scientifique affirme que les ancêtres des Irlandais étaient noirs avec des yeux bleus

2 594partages

Un nouveau documentaire défie tout ce que vous avez pu penser du peuple irlandais. En effet, intitulé « The Burren : Heart of Stone », ce dernier affirme que les personnes qui habitaient l’Irlande il y a près de 10 000 ans n'étaient pas blanches, avec des cheveux blonds et des yeux bleus mais plutôt noires aux yeux bleus, comme l'a d'abord rapporté l'Irish Times.

Crédit : FanPop

À voir aussi

Les scientifiques qui ont travaillé sur le dossier ont utilisé une technologie qui sert habituellement dans les enquêtes criminelles, afin d’explorer le plus précisément possible le passé de l'Irlande et découvrir ainsi de nouveaux détails surprenants. Et pour cause, ce qu'ils prétendent avoir trouvé, c'est que les Irlandais noirs ont habité l'île le long de la côte de la Barren en tant que chasseurs pendant près de 4 000 ans avant d'être remplacés par des agriculteurs sédentaires. Ils auraient ramassé des coquillages et des noisettes, et chassé le sanglier dans une région au paysage de falaises, de grottes et de montagnes.

Le Dr Lara Cassidy, généticienne, a révélé que les personnes qui se sont installées en Irlande à cette époque ont pleinement contribué à établir « le patrimoine génétique irlandais moderne tel que nous le connaissons aujourd'hui. » Et elle n’est clairement pas la seule à en être arrivée à cette conclusion pour le moins surprenante. En 2018, des généticiens de l'University College London et du Musée d'histoire naturelle ont déclaré que « Cheddar Man » (un squelette mésolithique trouvé dans une grotte en 1903, ndlr) avait « une peau foncée voire noire avec des yeux bleus et des cheveux bouclés », comme le rapporte l'Irish Post.

Crédit : Billion Photos / Shutterstock

Des analyses poussées de l’ADN ont permis cette découverte sur les Irlandais d’autrefois

En utilisant des prélèvements ADN et de la poudre d'os du crâne récupérer directement sur le squelette, les scientifiques se sont rapidement aperçus que de nombreux peuples européens blancs l’étaient devenus bien plus tard qu'on ne le pensait. La recherche suggère également qu'environ 30 à 40 000 personnes vivaient sur l'île d'Irlande lors de la période pendant laquelle la peau foncée était courante dans cette région du monde.

« Nous pensons que les anciennes populations irlandaises seraient similaires à l'homme de Cheddar » a déclaré le Dr Dan Bradley, professeur de génétique des populations au Trinity College de Dublin. Et lui d’ajouter : « la peau actuelle, très claire, que nous avons en Irlande est au bout de milliers d'années de survie dans un climat où il y a très peu de soleil. C'est une adaptation à la nécessité de synthétiser la vitamine D dans la peau. Il a fallu des milliers d'années pour qu'elle devienne ce qu'elle est aujourd'hui. »

Étonnant n’est-ce pas ?

Source : Travel N