Réchauffement climatique : Des chercheurs ont affirmé que d'ici 2050 il n'y aurait plus de chocolat

Par
1 268
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Les gourmands vont s'en indigner. Selon une étude menée par National Oceanic and Atmospheric Administration et relayée par le Daily Mail, il pourrait devenir impossible de cultiver la plante de cacao d'ici 2050, ce qui signerait la fin de la production du chocolat.

L'humanité sera-t-elle bientôt privée de cacao ? Une terrible perte… dont le réchauffement climatique serait la cause. En effet, la hausse des températures globales empêcherait les plantes de cacao d'être cultivée à cause des températures trop élevées, et ces dernières seraient même déjà actuellement en train de lutter pour survivre dans les climats les plus chauds. Pourquoi ? Parce que les cacaotiers doivent pousser dans des températures avoisinant les 20 °C au nord et au sud de l'équateur, accompagnées d'une forte humidité et de pluies abondantes.

Crédit photo : shutterstock.com / BestForBest

Au fur et à mesure que le mercure grimpe et que les températures élevées assèchent le sol et les plantes, les scientifiques pensent qu'il est peu probable que les précipitations augmentent suffisamment pour compenser la perte d'humidité. Aussi, une augmentation de la température de seulement 2,1 °C s'étalant sur les trente prochaines années, causée par le réchauffement climatique, risque bien de faire des ravages sur l'industrie chocolatière mondiale, selon l'US National Oceanic and Atmospheric Administration.

Les responsables de pays tels que la Côte d'Ivoire et le Ghana, qui produisent plus de la moitié du chocolat mondial, devront alors faire face à un dilemme quant à la nécessité de maintenir l'approvisionnement mondial en chocolat ou de sauver leurs écosystèmes mourants. Sachant que, depuis les années 1990, plus d'un milliard de personnes originaires de Chine, d'Indonésie, d'Inde, du Brésil et de l'ex-Union soviétique sont entrées sur le marché du cacao, mais que l'offre n'a pas suivi le rythme de la demande, les stocks de cacao étant en baisse. Et si le réchauffement climatique est impliqué dans cette baisse considérable de stock de chocolat, les méthodes de récolte, vieilles de plus de cent ans, ne sont pas sans conséquences quant à la pression de sa production, selon Doug Hawkins, chercheur londonien à Hardman Agribusiness.

Pour ce chercheur, contrairement aux autres cultures arboricoles qui ont bénéficié du développement de cultivars modernes à haut rendement et de techniques de gestion des cultures pour exploiter leur potentiel génétique, « plus de 90 % de la production mondiale de cacao est produite par des petits exploitants agricoles sans aucune amélioration ».
Certains rapports suggèrent que les producteurs de cacao du premier pays producteur mondial, la Côte d'Ivoire, ont eu recours à l'exploitation illégale des forêts protégées pour répondre à la demande - ce que M. Hawkins appelle la « destruction par le chocolat » avant de rajouter que « tous les indicateurs tendent à envisager un déficit en chocolat de 100 000 tonnes par an dans les prochaines années ».

Des OGM pour contrer cette perte

Il est d'utilité de rappeler qu'un consommateur typique occidental mange en moyenne 286 barres de chocolat par an, plus s’il vient de Belgique, selon la recherche appelée « Destruction par le chocolat ». Pour 286 barres, les producteurs doivent planter 10 cacaoyers pour fabriquer le cacao et le beurre, les ingrédients clés de la production de chocolat.

Alors, pour pallier cette pénurie, les producteurs comme Mars se tournent vers la technologie de modification génétique qui permettra de créer des plantes de cacao plus résistantes aux changements de températures auxquels nous allons devoir faire face.

VIDEO : Comment bien protéger ses animaux de la chaleur lors de la canicule ?
Source : Daily Mail
Chocolat Bob l'éponge Rechauffement climatique
Commentaires