Le sauvetage d'un chevreuil, coincé dans le portail d'une résidence, a nécessité trois heures

Le sauvetage d'un chevreuil, pris au piège et coincé entre les barreaux d'un portail de résidence, a eu lieu le samedi 8 mai dans une commune du Val-d'Oise. Une opération périlleuse que l'on vous raconte en détail.

C’est une scène inhabituelle à laquelle ont assisté les occupants d’une copropriété récente de Parmain (Val-d’Oise) ce week-end.

Tôt ce samedi, les habitants de la résidence « Les Chevreuils » (ça ne s’invente pas) ont en effet été réveillés par les cris d’un pauvre… chevreuil, qui s’est retrouvé coincé dans le portail d’entrée du site.

Pris au piège, le cervidé a finalement été secouru après une opération qui aura nécessité trois heures, comme l’ont rapporté nos confrères du Parisien.

Un sauvetage que l’on doit aux pompiers de L’Isle-Adam et aux membres de la nouvelle équipe des secours animaliers, fondée en début d’année par le Service départemental d’incendie et de secours du Val-d’Oise (Sdis 95).

Très vite prévenus de l’incident par les riverains, ces derniers se sont immédiatement rendus sur les lieux.

Une fois sur place, ils ont constaté que la bête était trop apeurée dès que l’on l’approchait d’elle, ce qui a grandement compliqué la tâche des sauveteurs, inquiets à l’idée que l’animal puisse s’étrangler en s’agitant.

Crédit photo : Le Parisien

Les pompiers sauvent la vie d'un chevreuil coincé dans le portail de la résidence... « Les chevreuils »

Les secouristes ont finalement décidé de couvrir la tête du chevreuil avec une couverture, ce qui l’a paradoxalement calmé, facilitant ainsi l’intervention.

Dégager du portail, il a ensuite été placé dans une cage et les spécialistes du Sdis 95 ont tenté de le relâcher en forêt dans la foulée mais l’animal n’arrivait plus à marcher.

Après examen, les vétérinaires ont constaté « une blessure au niveau de la patte ». Le chevreuil a donc été transporté à l’hôpital de la faune sauvage de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), où il est actuellement soigné.

Une fois remis sur patte, il devrait être relâché par les pompiers dans les bois, au niveau de la commune de Valmondois.

Cet incident, pas banal, pourrait pourtant se reproduire à l’avenir car « cette nouvelle résidence a été construite dans une zone où passent beaucoup d’animaux sauvages », précise la mairie.

De plus, en raison d’un problème technique, l’une des portes d’accès reste ouverte en permanence, laissant ainsi le champ libre aux biches et autres chevreuils.

« Si un jour c’est un sanglier qui débarque, alors que des enfants jouent dans le parc par exemple, cela pourrait être dramatique », craint le maire de la ville, Loïc Taillantier.