10 scènes d'effets spéciaux de blockbusters... qui ne sont pas des effets spéciaux !

407partages
Le cinéma compte son lot de surprises. Si les réalisateurs ont de plus en plus souvent recours à l’ordinateur et au fond vert pour les effets spéciaux, certains utilisent les moyens du bord pour que les scènes paraissent plus réalistes.

Alors qu’on pense que dans certains blockbusters des milliers de dollars sont dépensés en effets 3D pour chaque scène… il n’en est en réalité rien.

Voici 10 secrets de scènes de cinéma mythiques :

1. The Dark Knight Rises
@socurious
@socurious
@socurious
Christopher Nolan est le réalisateur de « Inception » et « Interstellar ». Le cinéma d’action est quelque chose de très important pour lui, à tel point qu’il ne veut avoir recours le moins possible aux images de synthèse. La preuve avec la scène d’ouverture de « The Dark Knight Rises », sorti en 2012.

Ça se passe à bord d’un avion lancé à pleine vitesse. Et cet avion… est bien réel ! Les cascadeurs tournent la scène dans un vrai fuselage d’avion C-130 (avis aux amateurs). Ensuite, lorsque l’on doit voir le visage des acteurs face caméra, les scènes sont tournées au sol. Pour les scènes de haute voltige, à l’extérieur de la carcasse, les cascadeurs étaient suspendus par hélicoptère, afin de réaliser toutes les étapes de la séquence. Quand l’avion perd ses ailes et s’écrase au sol, une maquette a été utilisée.

2. Star Wars : Le réveil de la force

Si J.J Abrams a utilisé la motion capture pour deux nouveaux personnages, il n’en est rien pour le petit robot BB-8 qui est… un VRAI robot ! Crée par le concepteur Neal Scalan, ce petit robot a aidé les acteurs Daisy Ridley et John Boyega à vivre réellement les scènes. Cet accessoire est tellement bien réalisé qu’il sera utilisé pour le prochain épisode, le 8ème.

3. Speed

« Speed », le cultissime film avec Keanu Reeves, est sorti en 1994, une époque où les ordinateurs ne savaient pas encore créer des images comme aujourd’hui. Le réalisateur n’avait donc pas d’autres choix que de réaliser les cascades « en vrai ». Ainsi, la scène du bus devant passer au-dessus du vide, a été réalisé presque sans effets-spéciaux. Une rampe était installée pour que le bus exécute un saut réel, il est même monté plus haut que les prévisions des techniciens à tel point, qu’il est sorti du cadre de la caméra, mal ajustée.

4. Skyfall
@socurious
@socurious
@socurious
Pour cette 3ème interprétation de l’agent 007 (sur 4), Daniel Craig s’est investi dans le projet jusqu’à réaliser lui-même des cascades à couper le souffle.
La scène du train au début du film « Skyfall » est faite sans aucune aide de l’ordinateur. Les acteurs se battent réellement sur le toit d’un train en marche, reliés par un câble très fin. Même quand Daniel Craig s’insère dans un wagon par un trou, la scène est réalisée par l’acteur lui-même, utilisant le même procédé.

Lors d’une autre scène, le trucage est malin. Quand James Bond manque de se faire écraser par le métro qui sort de ses rails, le métro est en réalité posé sur des rails mais est bloqué par le simple mouvement qu’il doit effectuer, la chute d’un étage…

5. Jurassic Park

Pour « Jurassic Park », Steven Spielberg (Le Pont des espions, La guerre des mondes) a fait appel à un spécialiste des effets spéciaux et ami de l’époque, le regretté Stan Winston (Alien, Terminator) disparu en 2008. Pas pour créer des dinosaures par ordinateur… Mais plutôt pour créer des costumes de dinosaures, car ce sont des vraies personnes qui jouent certains dinosaures !

Il est donc possible de rencontrer dans la vraie vie un vélociraptor aussi flippant que dans le film… Steven Spielberg a donc bien mélangé les deux technologies, images de synthèse et costumes réels. La recette pour idéale pour un bon film ?


6. The Amazing Spider-Man

Le réalisateur Mark Webb a voulu se différencier de son prédécesseur, Sam Raimi, qui avait fait appel à beaucoup d’images de synthèse. Lorsque le nouveau Peter Parker, interprété par Andrew Garfield (The Social Network, Doctor Who) se déplace en tant que Spider-Man, lui ou un cascadeur est attaché par un câble peu épais, relié par un système de treuil et de rails. Ce qui lui permet de réaliser des déplacements tracés parfaitement. Des cascades faites maison en somme !

7. 127 heures
@cineserie.mag
À l’heure des fonds verts, peu de réalisateurs s’embêtent à faire comme Danny Boyle dans « 127 heures », sorti en 2010. Pour faire disparaitre le membre d’un acteur, rien de plus facile que de tourner la scène sur fond vert pour le faire disparaître en postproduction. Mais ce n’est pas ce qu’a choisi Danny Boyle.

Lorsque James Franco doit se couper le bras, 3 prothèses ont été fabriquées : une est une reproduction du bras de Franco, et les deux autres contenaient des faux muscles et des faux os, reproduites grâce aux conseils de médecins. C’est pour cette raison que le bras de l’acteur ne peut pas être coupé facilement dans le film. Cette scène insoutenable n’aurait pas pu être plus réaliste !

8. Star Trek

À un moment du film, les héros sautent dans les airs pour désactiver une arme. Nous avons ainsi l’impression qu’ils font du skydiving alors qu’en fait, pas du tout ! J.J Abrams a posé au sol un miroir qui reflétait le sol et filmait ses acteurs de haut, avec le ciel reflété sous leurs pieds. Tout simplement.

9. The Dark Knight

La scène la plus célèbre de « The Dark Knight » est la poursuite dans Gotham City. Où le Joker tente de détourner le blindé transportant Harvey Dent. Christopher Nolan voulait que tout soit tourné à huis clos. Pour cela, il a tout recréé en miniature à l’échelle, à un tiers. La rue mesurait donc 45 mètres ; une rue de Chicago fut réservée pour l’occasion. De plus, un système de pistons et de grosses mécaniques fut créé pour réaliser la cascade emblématique ou le camion se retourne.

10. Inception

Les effets spéciaux de « Inception » de Christopher Nolan sorti en 2010, nous ont pour notre plus grand plaisir rappelé les images de « Matrix », comme la scène ou l’acteur Joseph Gordon-Levitt se déplace sur tous les murs du couloir de l’hôtel, oubliant l’attraction terrestre. Mais la scène réalisée sans fond vert est celle du train, quand les personnages entrent dans un rêve sans sortir du premier. Le train est un vrai ! Un train de voyageur, même si la scène ne dure pas longtemps.

Pour les anglophones, tout est expliqué dans cette vidéo ici :
En vidéo : DIY : un kit de moulure géniale pour se créer un joli souvenir de famille
Plus d'articles
Dernières news