« Snatch » : Découvrez Rupert Grint (Harry Potter) et Ed Westwick (Gossip Girl) en malfrats dans la première bande-annonce de la série télé inspiré du film culte

Par
1 222
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À l’ère des séquelles, des préquelles et des reboot, il restait un film. Un film sacré, iconique, qui n’avait pas encore été adapté par la télévision. Une infamie télévisuelle réparée car, accrochez-vous bien, « Snatch » le cultissime film de bandits mi-badass mi-bras-cassés, revient sur nos petits écrans. En voici la première bande annonce déjantée (scènes jubilatoires et moments d’anthologie annoncés) :

 Il avait marqué l’année 2000... Pourtant, il aura fallu 17 ans afin que le long-métrage de Guy Ritchie, qui avait remis la truanderie à la mode, soit adapté pour la télévision. Exit Brad Pitt (Mickey), Jason Statham (Le Turc), Benicio Del Toro (Franky 4 doigts), Stephen Graham (Tommy) et Vinnie Jones (Bullet-Tooth Tony) — et exit Guy Ritchie aussi, d’ailleurs.

 

Crackle, la plateforme vidéo de Sony, a misé sur de nouveaux chevaux : et si Alex De Rakoff (la plume derrière « Calcium Kid » et « Dead Man Running ») se colle à la réalisation de ces 10 épisodes, les véritables stars de cette nouvelle série sont sans contexte les bandits nouvelle-génération et que vous ne manquerez pas de reconnaitre sous les traits de Rupert Grint (Ron Weasley dans « Harry Potter ») Luke Pasqualino (Freddy dans « Skins ») mais aussi Ed Westwick (Chuck Bass dans « Gossip Girl ») Graouh !

@crackle

Que les fans se rassurent, si l’esthétisme (progrès technologique oblige) pourrait avoir évolué, la verve du dialogue et l’humour noir sauce british devraient être au rendez-vous : « Ça fait longtemps que je connais Guy Ritchie, alors quand j’ai été approché par Crackle, je suis allé le voir pour lui demander s’il pensait que je devais le faire. Il a dit : ‘Oui, si c’est p****** de bon’. Alors je m’y suis mis et j’ai travaillé sans relâche depuis, afin que la série reste dans la veine du film. » explique Alex de Rakoff.

 

Et on continue : « On a créé notre propre monde. La série a un esprit anglais très marqué, avec la façon dont elle a d’approcher les bagarres, les cambriolages et les armes. C’est très ‘Londres de l’Est’ ».

 

Au programme : Des lingots d’or. Un gros camion. Un cambriolage. Des bagarres. Des quiproquos. Des revolvers, des revolvers et des revolvers. Et des batailles entre Ron Weasley et Chuck Bass, et quand même, ça, ça claque. Rendez-vous le 16 mars prochain.

VIDEO : Vidéo choc des vaches à hublot : une pratique « choquante » mais « utile », selon le gouvernement
Ron weasley Harry potter
Commentaires