Le réalisateur sud-coréen Kim Ki-duk est mort à 59 ans, des suites du Covid-19

Kim Ki-duk est un réalisateur sud-coréen qui a reçu de nombreux prix pour ses films, qui ont connu un succès international. Il est décédé ce vendredi 11 décembre des suites du Covid-19, à l'âge de 59 ans.

Kim Ki-duk a été l'un des plus grands réalisateurs du cinéma d'auteur sud-coréen. L'artiste est notamment connu pour son film « Printemps, été, automne, hiver... et printemps », qui a fait plus de 200 000 entrées en France.

Publicité

Au début de sa vie, il s'engage dans la marine à Séoul, avant de partir en France pour vendre ses peintures. C'est là qu'il se découvre une passion pour le cinéma.

Un réalisateur aux multiples films

Le réalisateur a connu un grand succès puisque ses films ont été acclamés dans plusieurs pays comme l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie ou encore la France. Avec un rythme de production soutenu, l'artiste a sorti un film par an.

En France, le long-métrage « Printemps, été, automne, hiver... et printemps » a été très apprécié. Cette œuvre retrace l'évolution des sentiments de personnages à travers le défilé des saisons. L'atmosphère apaisante et la mise en scène en harmonie avec la nature ont conquis le public.

Crédit photo : Angela Weiss / Getty Images / AFP

Mais Kim Ki-duk s'est également fait connaître avec d'autres films plus sombres, comme « L'île », qui a reçu de nombreux prix, « Adresse inconnue » ou encore « Samaria ». Il a notamment remporté un Lion d'or à Venise pour la réalisation du film « Pieta ».

Le réalisateur est décédé ce vendredi 11 décembre à l'âge de 59 ans, des suites du Covid-19.

Source : Premiere
Plus d'articles
À lire aussi