Mission Impossible 7 : Tom Cruise en colère sur le tournage, l'actrice Leah Remini pense que c'est une mise en scène scientologue

Tom Cruise fait beaucoup parler de lui depuis quelques jours et son pétage de plombs sur le tournage de Mission Impossible 7. Mais d’après l’actrice Leah Remini, tout ceci ne serait qu’une mise en scène de la Scientologie.

Tom Cruise sur le tournage de Mission Impossible 7 en octobre 2020. Crédit : Gennaro Leonardi/ Shutterstock.

Cet enregistrement de Tom Cruise s’énervant contre des membres de l’équipe de Mission Impossible 7, actuellement en tournage, a fait le tour du monde. On y entend l’acteur de la saga, aussi producteur, reprocher à ses membres de ne pas respecter les gestes barrières contre le Covid-19 sur le plateau, menaçant ainsi le bon équilibre du tournage et la santé de l’équipe.

Un coup de gueule pour l’acteur qui n’hésite pas à donner de sa poche pour combler le budget manquant afin de tourner les toujours spectaculaires scènes d’action. Les studios étant récalcitrants de tourner des films, qui plus est à gros budget, en période de pandémie. Le tournage du septième volet de la saga ayant déjà été interrompu car des membres du film avaient attrapé le Covid.

Dès lors, hors de question pour l’acteur emblématique d’arrêter la production une nouvelle fois. Si certains internautes ou célébrités, à l’image de George Clooney qui saluait cette décision ou encore les présentateurs de Talk Show américains, ont massivement soutenu Tom Cruise, justifiant sa colère, d’autres ne sont pas du même avis.

« Une mascarade » de Tom Cruise et de la Scientologie pour Leah Remini

Leah Remini. Crédit : Kathy Hutchins/ Shutterstock.

C’est le cas de l’actrice Leah Remini. Durant trente ans, l’actrice fut une membre active de l’Église de Scientologie qu’elle est parvenue à quitter. Elle a d’ailleurs créé une série documentaire, Scientology and the Aftermath (La Scientologie et ses conséquences), dans laquelle elle raconte les pratiques de la secte.

Dans une longue lettre publiée ce week-end sur le site The Underground Bunker, dédié aux dérives sectaires, Leah Remini raconte que tout ceci n’est qu’une mise en scène. L’actrice explique que Tom Cruise, comme la secte, ne croient pas aux virus et maladies.

« Tom ne croit pas aux maladies [...]. Tout ce que vous voyez de la Scientologie et des scientologues, comme le port du masque et leurs supposés efforts humanitaires, n’est qu’une mascarade. Ce n’est que pour leur image ».

« La réaction de Tom montre bien sa véritable personnalité. C’est une personne violente, abusive. Je l’ai même subi à un moindre niveau, mais son ex, ses employés et ses amis m’ont raconté des abus similaires. Ceci est le vrai Tom », raconte l’actrice.

L’actrice poursuit en remettant en doute l'intérêt de l’acteur pour la santé et les familles de ses collègues : « Tom ne se soucie pas des familles de son équipe, tout ceci n’est que de la publicité. Tom ne croit pas aux valeurs de la famille. [...] Je parie que cette diatribe a été écrite en avance et que c’est son assistant à la Scientologie qui l’a enregistrée et diffusée intentionnellement. [...] Ce n’est pas simplement la crise d’un énième connard d’acteur ».

D’après Leah Remini, « entendre un acteur aussi riche et puissant s’adresser à son équipe de cette façon est signe de faiblesse et témoigne d’une personnalité profondément névrosée ». « Nombreux sont ceux qui savent que ce n’est que de la publicité. Ils savent qui est vraiment Tom et ce en quoi il croit véritablement : la destruction de la famille si un membre décide de quitter la Scientologie [...] ».

Pour conclure, l’actrice décrit la star de cinéma de « dictateur abusif » et la Scientologie de « manipulatrice et abusive ». Suite à cette longue lettre (que vous pouvez retrouver en intégralité et en anglais sur le site), l’Église de Scientologie a répondu à Leah Remini dans un communiqué la qualifiant de « source non fiable qui attaque la Scientologie pour l’attention et l’argent ».

Deux camps, deux sons de cloche et l’opposition n’est pas près de s’arrêter.

Plus d'articles
À lire aussi