Retour vers le Futur, Les Goonies, Rocky... 10 films cultes des années 80, à voir et à revoir (Partie 1)

Premier volet de notre tout nouveau top en trois parties, consacré aux films cultes des années 80. Installez-vous confortablement dans votre canapé et sortez le pop-corn pour apprécier ce top 10 Part I.

Une fois n’est pas coutume, on vous propose aujourd’hui un petit voyage dans le temps pour remonter quelques années en arrière.

À voir aussi

Nous allons en effet nous replonger dans de vieux souvenirs et vous parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, le temps béni des télés cathodiques, des magnétoscopes et des VHS.

Une époque révolue où les VF n’avaient rien à envier aux VO !

On veut bien sûr parler des années 80 !

Si les plus jeunes (ou les plus vieux d’ailleurs) ont toujours autant de mal à comprendre pourquoi cette décennie a autant marqué plusieurs générations, c’est tout simplement parce qu’ils ne l’ont pas vécue, ni de leur vivant, ni par procuration.

Pour tout ce qu’elles représentent en termes de pop culture et - il faut bien le reconnaître – d’impérialisme culturel venu des Amériques, les années 80 resteront en effet cultes à jamais.

Pour s’en persuader, il suffit de jeter un œil à l’impressionnant répertoire des films réalisés entre 1980 et 1990.

Une liste à faire pâlir n’importe quel réalisateur en panne d’idées !

Il faut dire qu’en l’espace de 10 ans, durant cette folle décennie créative, quelques-uns des films d’aventures et de science-fiction les plus cultes, à commencer par ET ou encore Indiana Jones, ont vu le jour pour le plus grand bonheur des cinéphiles.

Et comme on raffole de tops en tous genres, on ne pouvait pas ne pas en consacrer un aux films qui ont marqué cette époque.

On ne vous cache pas que la tâche n’a pas été simple et à l’image d’un Didier Deschamps, nous avons dû faire des choix, qui ne manqueront certainement pas de faire réagir.

Après mûre réflexion, nous en sommes arrivés à une liste non exhaustive - et sans ordre de préférence - de 30 films à voir et à revoir.

Découvrez, sans plus attendre, les dix premiers.

SOS Fantômes (1984)

Qu’on se le dise, parmi les enfants ayant grandi à la fin des années 80 et au début des années 90, nombreux sont ceux qui ont joué les « casseurs » de fantômes en fredonnant le thème culte de Ray Parker Jr.

Sorti en 1984, SOS Fantôme (Ghostbusters en VO) est un des films les plus marquants des « eighties » !

Réalisée par Ivan Reitman, cette comédie fantastique - qui connaîtra une suite tout aussi réussie en 1989 - raconte les aventures surnaturelles de trois scientifiques un peu farfelus, qui décident de monter une entreprise de chasseur de fantômes à New York.

Porté par un casting mythique (Dan Aykroyd, Harold Ramis, Bill Murray et Sigourney Weaver), le film est devenu un classique du genre, régulièrement cité parmi les longs métrages les plus réussis de ces 50 dernières années.

Gremlins (1984)

Qui n’a pas rêvé d’avoir un petit mogwaï à la maison, tout en prenant soin de ne pas le nourrir après minuit ?

Sorti lui aussi en 1984, Gremlins, réalisé par Joe Dante, est sans conteste l’un des titres de films qui revient le plus, lorsque l’on évoque les années 80.

Racontant l’histoire de vilaines petites créatures vertes, qui sèment la terreur dans la ville de Kingston Falls, le film met en vedette Zach Galligan (Billy) et la sublime Phoebe Cates (Kate), qui aura marqué plusieurs générations d’ados prépubères.

Énorme succès commercial, cette comédie horrifique sera suivie d’un deuxième volet en 1990.

Star Wars, épisode V : L’Empire contre-attaque (1980)

Deuxième opus de la première trilogie née de l’imagination de Georges Lucas, L’Empire contre-attaque est toujours considéré comme le film plus réussi de la mythique saga Star Wars.

Réalisé en 1980 par Irvin Kershner, l’épisode V a en effet marqué plusieurs générations de fans, en raison notamment (ATTENTION SPOILER ALERT) de la scène finale et de sa réplique inoubliable « Je suis ton père », prononcée par Darth Vader.

Film culte par excellence,  L’Empire contre-attaque a traversé les époques sans prendre une ride, bien aidé il est vrai par une version remastérisée sortie en 1997.

Un chef-d’œuvre de la SF à voir et à revoir

Les Goonies (1985)

Le trésor de Willy le Borgne, Mikey, Choco, les frères Frattelli…

Ne pas citer Les Goonies dans ce top aurait été un crime de lèse-majesté, tant le film a marqué les enfants nés dans les années 80.

Réalisé par Richard Donner, sur un scénario de Chris Colombus, ce film culte, sorti en 1985, relate les aventures d’une bande de copains, menée par le courageux Mikey Walsh, qui se lance dans une périlleuse chasse au trésor souterraine.

Produit par Steven Spielberg, Les Goonies a notamment révélé les acteurs Josh Brolin, Sean Astin, ou encore Corey Feldman.

Retour vers le futur (1985)

Vous l’attendiez, n’est-ce pas ? Sincèrement, vous pensiez vraiment qu’on l’avait oublié ?

C’est mal nous connaître !

Ce top n’aurait aucune crédibilité sans la présence de Retour vers le futur, qui reste l’un des films pour ne pas dire LE film incarnant le plus les années 80 ! Impossible en effet d’oublier les aventures de Marty McFly (Michael J-Fox) et son fidèle acolyte scientifique « Doc » Brown (Christopher Llyod), qui remontent le temps à bord d’une Delorean.

Sorti en 1985, le film sera un immense succès populaire et deviendra culte, au point d’être considéré aujourd’hui comme un monument du cinéma que l’on visionne de génération en génération.

Deux suites à succès sortiront en 1989 et 1990.

Indiana Jones et les aventuriers de l’arche perdue (1981)

Premier volet de la saga Indiana Jones (le deuxième en réalité si l’on suit l’ordre chronologique), Les Aventuriers de l’arche perdue est l’une des références de cette époque bénie, mais aussi l’un des films les plus rentables de l’histoire du cinéma.

Réalisé par Steven Spielberg et coproduit par George Lucas, le film (sorti en 1981) met en vedette l’acteur Harrison Ford qui incarne l’archéologue et aventurier Indiana Jones, dont la quête pour retrouver l’arche d’Alliance, convoitée par les nazis, ne sera pas de tout repos.

Énorme succès critique et commercial, Les Aventuriers de l’arche perdue remportera 5 Oscars et sera suivi de trois autres films, dont deux seront également tournés dans les années 80 : Indiana Jones et le temple maudit (1984), puis Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989)

Le Flic de Beverly Hills (1984)

Sorti en 1984, Le Flic de Beverly Hills aura également marqué de son empreinte les années 80 et reste le film qui a révélé au monde entier l’une des icônes de cette décennie, l’acteur Eddie Murphy.

Cette comédie policière raconte les aventures de l’inspecteur Axel Foley, courageux flic de Détroit, qui se rend dans la ville de Beverly Hills, près de Los Angeles, pour enquêter sur la mort d’un ami.

Porté par le génial duo que forment Eddie Murphy et Judge Reinhold (Billy Rosewood), mais aussi par une musique originale inoubliable signée Harold Faltermeyer, le film sera l’un des gros cartons de l’année 1984 et connaîtra deux suites, en 1987 puis 1994.

E.T., l’extra-terrestre (1982)

Comment oublier E.T., cet adorable extra-terrestre et son touchant « téléphone maison » ?

Réalisé par Steven Spielberg, ce film de science-fiction reste l’un des plus cultes des années 80 et demeure, pour beaucoup, une véritable madeleine de Proust, tant il aura marqué les esprits.

Sorti en 1982, il raconte l’histoire d’un alien débarqué sur Terre à bord d’une soucoupe volante.

Abandonnée par ses semblables près de Los Angeles, cette créature inoffensive et curieuse va alors fuir les agents américains qui le traquent et se réfugier chez un petit garçon, prénommé Elliot, avec lequel il se lie d’amitié.

Récompensé par 5 Oscars en 1983, dont ceux du Meilleur film et du Meilleur réalisateur, E.T., l’extra-terrestre restera en tête du box-office mondial pendant… onze ans (oui, oui), avant d’être détrôné par Jurassik Park (1993), également réalisé par Steven Spielberg.

Rocky 4 (1985)

Qu’on se le dise, la castagne manquait cruellement dans ce petit top !

Et bien que nous avions l’embarras du choix en la matière, un film, ou plutôt une franchise, s’est imposée comme une évidence : Rocky !

Seulement voilà, lequel choisir ?

Si le premier volet, le quatrième ainsi que les cinquième et sixième opus de la saga ne pouvaient être retenus (car tournés en 1976, 1979, 1990 et 2006) il nous fallait tout de même faire un choix entre Rocky 3 : L’Œil du Tigre (1982) et Rocky 4 (1985).

Pas facile n’est-ce pas ?

Le choix s’est finalement porté sur le quatrième volet car ce mythique combat entre Rocky et Ivan Drago reste dantesque, mais aussi parce que cette opposition manichéenne États-Unis/URSS, exposée tout au long du film, reflète également tout le contexte de l’époque de la guerre froide et des années 80.

Le père Noël est une ordure (1982)

Cocorico !

On ne pouvait pas clôturer cette première partie sans mentionner un seul film français.

Les Bronzés (1976) puis Les Bronzés font du ski (1979) ayant été tournés durant la décennie précédente, le choix s’est donc naturellement porté sur Le père Noël est une ordure, film que l’on doit à la troupe du Splendid.

Sortie en 1982, cette comédie burlesque - qui est une adaptation cinématographique de la pièce de théâtre éponyme - met en scène les comédiens Anémone, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Maria-Anne Chazel, Christian Clavier ou encore Josiane Balasko.

Réalisé par Jean-Marie Poiré, le film se déroule le soir du 24 décembre, au sein de la permanence de SOS Détresse Amitié, une association pour laquelle travaillent Thérèse et Pierre (Anémone et Thiery Lhermitte), deux bénévoles dont le réveillon va être perturbé par l’arrivée à l’improviste d’invités hauts en couleur.

Efficace, ce film devenu culte avec le temps mêle à la perfection l’humour absurde et le cynisme !