En seulement 5 ans, cette invention pourrait permettre de récupérer 50% des déchets présents dans le continent de plastique

1 703partages
Bouton whatsapp

The Ocean Cleanup, une organisation à but non lucratif, a pour objectif de débarrasser les océans du plastique. Elle a récemment présenté un dispositif qui, selon elle, a permis de collecter près de 10 tonnes de plastique dans le vortex de déchets du Pacifique nord. L’ONG pense que dix installations de ce type pourraient nettoyer 50 % du continent de plastique en seulement 5 ans.

Crédit : The Ocean Cleanup

À voir aussi

Près de dix ans se sont écoulés depuis que Boyan Slat a annoncé, à l'âge de 18 ans, qu'il avait un plan pour débarrasser les océans du plastique. Aujourd'hui âgé de 27 ans, le défenseur de l’environnement est le fondateur d'Ocean Cleanup, une association dont l’objectif principal est d’éliminer 90 % du plastique flottant dans les océans d'ici 2040. Un pari qui a souvent semblé inatteignable. En effet, l’Ocean Cleanup a lancé sa première tentative de dispositif de capture du plastique en 2018, mais le prototype s'est brisé dans l'eau. Un modèle plus récent, sorti en 2019, a mieux réussi à collecter le plastique, mais l'organisation a estimé qu'il lui faudrait des centaines de ces dispositifs pour nettoyer les océans du monde entier.

Conséquence, les scientifiques et les ingénieurs des quatre coins du monde ont commencé à se demander si l’organisation serait capable de tenir ses promesses malgré les dizaines de millions d’euros qu'il avait acquis en financement et qu’il investit dans ses innovations. Mais au cours de l'été, The Ocean Cleanup a placé ses espoirs dans une nouvelle installation qu'elle a baptisée « Jenny ». Cette dernière est une structure flottante qui attrape le plastique dans son repli, un peu comme le ferait un bras géant, puis achemine les déchets dans un filet tissé en forme d'entonnoir. Deux bateaux le remorquent dans l'eau à une vitesse d'environ 1,5 nœud, soit une vitesse plus lente que celle de marche normale. Dans la foulée, le courant océanique pousse les déchets flottants vers le filet géant.

Crédit : The Ocean Cleanup

Début août, l'équipe a testé Jenny dans le vortex de déchets du Pacifique nord, un vortex rempli de déchets situé entre Hawaï et la Californie, aussi appelé «continent de plastique». La plaque d'ordures est la plus grande accumulation de plastique océanique au monde, comprenant plus de 1,8 trillion de morceaux, selon les estimations de la communauté scientifique. La semaine dernière, Jenny a été soumis à son dernier test, l'organisation cherchant à déterminer s'il pouvait ramener de grandes quantités de plastique sur le rivage sans se briser ni tomber en panne. L'Ocean Cleanup a déclaré que l'appareil avait récupéré 9 tonnes de déchets de l'océan Pacifique, ce qui prouve que la plaque d'ordures pourrait bien être nettoyée.

Comment ce nouveau dispositif récupère-t-il le plastique ?

Le dispositif de nettoyage actuel, imaginé par Boyan Slat, a parcouru un long chemin depuis le prototype original. À l’époque, la première installation était simplement une barrière flottante d’environ 100 mètres de longueur qui ressemblait à un long tuyau posé à la surface de l'eau. La nouvelle version a la forme d'un U et est plus flexible, comme les séparateurs de couloir dans une piscine. Lorsque son filet est totalement rempli de plastique, toutes les 2-3 semaines environ, une équipe le tire hors de l'eau et vide les déchets sur l'un des deux navires qui le tractent.

Crédit : The Ocean Cleanup

Une fois ramené sur le rivage, le plastique est recyclé. Pour l'instant, l'Ocean Cleanup utilise le plastique pour fabriquer des paires de lunettes de soleil vendues 170 euros l’unité, dont les bénéfices sont entièrement utilisés pour mener d’autres actions de nettoyage. À terme, l'organisation espère s'associer à des marques grand public pour fabriquer davantage de produits recyclés. Boyan Slat a estimé que ses équipes auraient besoin d'une dizaine de Jenny pour nettoyer 50 % de la grande plaque de déchets du Pacifique en cinq ans. Et pour cause, un seul appareil peut contenir 10 à 15 tonnes de plastique.

Voilà qui donne de l’espoir ! Qu’en pensez-vous ?

Source : Business Insider
Bouton whatsapp