Concours Lépine 2023 : des freins pour fauteuil roulant récompensés comme la meilleure invention

Pour sa 122ème édition, le concours Lépine a récompensé un système de freinage par rétropédalage pour fauteuils roulants parmi 400 inventions.

Ce dimanche 7 mai avait lieu la nouvelle édition du concours Lépine, la 122ème, qui récompense les meilleures inventions. C’est un duo de Rennais, Colin Gallois et Lancelot Durand, qui a été récompensé par la plus prestigieuse des distinctions, parmi 400 inventions présentées.

Crédit photo : Dreeft

Baptisée “Dreeft”, cette invention est un système de freinage spécialement conçu pour les fauteuils roulants. Il s’agit, plus précisément, d’une paire de roues équipées d’un système de freinage par rétropédalage, adaptable à tout fauteuil roulant manuel.

Déjà récompensé lors du concours Start up et handicaps, à Lorient, ce système de freinage permet à l’utilisateur de ralentir son fauteuil sans frottements avec la main courante, et avec cinq fois moins d’efforts que sur les roues traditionnelles. Désormais, Colin Gallois et Lancelot Durand ont créé une entreprise baptisée EPPUR, basée à Lille, qui leur permettra de développer Dreeft.

Crédit photo : Dreeft

400 inventions présentées au concours Lépine

Le deuxième prix le plus important du concours Lépine a été attribué à Olivier Guillou pour son invention baptisée Flowstop, un dispositif anti-inondation. Ce dernier est léger, gonflable en une minute et utilise le même matériau qu'un paddle.

Enfin, le prix de l’univers connecté à été donné à Philippe Gesset pour son projet nommé Projet B’OTI, un robot d’aide personnel intelligent avec un ensemble d’applications mobiles et d’objets pour l’aide à la personne.

Crédit photo : Dreeft

On retrouve également d’autres inventions distinguées par différents prix à l’image d’un t-shirt anti-noyade pour enfants, d’un dispositif de filtre et de nettoyage d’eau de piscine, ou encore un système sous-marin de production d’hydrogène par électrolyse.


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef