Son mari devient femme après 11 ans de mariage et 2 enfants, elles sont aujourd'hui plus heureuses que jamais

1 975partages
Bouton whatsapp

L’histoire que vous allez découvrir dans cet article fait chaud au cœur. Elle raconte comment un mari a fait son coming out pour devenir femme après 11 ans de mariage et de 2 enfants. Et cela lui a permis de se libérer d’un poids énorme.

Crédit : Jess deCourcy Hinds

En effet, depuis près d’un an maintenant, Stefan est devenu Stefanie. Jusqu’au moment où iel a décidé de changer d’identité, iel souffrait de dysphorie de genre, soit un sentiment de détresse ou de souffrance qui peut être exprimé par les personnes dont l'identité de genre, l'identité sexuée, ne correspond pas au sexe qui leur a été assigné à la naissance. Autrement dit, quand on a l’impression de ne pas être né dans le bon corps.

« Je ne suis plus surprise par les changements de son apparence physique, elle est magnifique, mais je suis toujours sous le choc de ses changements de personnalité. Mon mari détestait faire du shopping avec nos deux filles, âgées de 9 et 2 ans. Ma femme s’y éclate. (…) Je ne l'avais jamais vue aussi heureuse, et c’est le cas pour nous deux » a confié Jess deCourcy Hinds, la femme de Stefanie. Et pour cause, Stefanie est dans un épisode d’euphorie de genre, elle éprouve un sentiment de bien-être ou de confort lié au fait d'être respectée dans son genre et d'être capable d'exprimer son genre comme elle en a besoin.

Un coming out après 11 ans de mariage

Souvent, les médias et les réseaux sociaux mettent l’accent sur le côté difficile et négatif de la vie des personnes transgenres mais une fois le coming out effectué et la véritable identité révélée au grand jour et assumée, la dysphorie de genre est finalement une chose extrêmement positive dans l’immense majorité des cas. Cela permet de se rendre compte de qui on est vraiment et de vivre sa vie dans la lumière, d’arrêter de se cacher, et ces aspects positifs méritent aussi qu’on s’y attarde.

« Le coming out de Stefanie a amélioré sa vie et celle de notre famille. Nos enfants ont à peine cligné des yeux la première fois qu'ils ont vu leur père en robe. Mais ils ont certainement remarqué que Stefanie les emmenait plus souvent au zoo et au parc de trampolines. Je ne veux pas minimiser la douleur des 42 ans de lutte de Stefanie avec son genre, mais ce voyage doit être raconté. Nous avons besoin de plus d'histoires écrites par des personnes transgenres qui capturent toutes les couleurs de cette expérience, et pas seulement les nuances les plus sombres » a expliqué Jess deCourcy Hinds.

Crédit : Rosy Rainbow

Accepter et assumer son identité

Pour beaucoup de personnes cisgenres, dont l'identité de genre est en accord avec leur sexe, il est parfois très compliqué de comprendre pleinement l'épuisement psychologique d'une personne transgenre qui vit dans une discorde constante. Dans le cas de Stefan, par exemple, il réprimait ces désirs par peur d'être stigmatisé et de perdre son mariage, et cette situation touche malheureusement de nombreuses personnes, qui se sentent comme enfermées dans la vie et la famille qu’ils ont construites.

Jess deCourcy Hinds a déclaré : « la pression du secret nous a accablés tous les deux. Maintenant, nous sommes tous les deux nous-mêmes. Étant moi-même bisexuelle, j'apprécie les expressions de genre non traditionnelles. » Depuis que Stefanie a accepté qu'elle est trans et a commencé sa transition médicale, la vie n’a jamais été aussi simple et positive pour les deux femmes qui continuent à s’aimer et à vivre leur bonheur en famille. C’est bien la preuve qu’il est primordial de faire confiance à l’autre et assumer qui on est réellement.

Qu’en pensez-vous ?

Source : INSIDER
Bouton whatsapp