À 34 ans, ce collectionneur de Minions compte plus de 620 peluches et figurines à son bord de son véhicule

Bouton whatsapp

Du haut de ses 34 ans, cet habitant de Nonvilliers-Grandhoux voue une passion débordante aux… Minions. L’intérieur de sa voiture abrite une impressionnante collection représentant ces petites créatures jaunes.

Dans la vie, il existe deux catégories de personnes : les fans de tuning et Yoann Bordeaux. Cet habitant de Nonvilliers-Grandhoux (Eure-et-Loir) abrite un drôle de trésor dans sa C4 Picasso : une collection d’objets représentant des… Minions. Ces personnages de fiction sont apparus pour la première fois au cinéma dans le dessin animé « Moi, moche et méchant » (2010). 

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le trentenaire vit sa passion à 100%. Ce dernier a stocké 620 peluches et figurines à l’effigie des petites créatures jaunes à l’intérieur de son véhicule. Il faut dire que ces personnages lui apportent du réconfort.

Crédit Photo : Yoann Bordeaux / Facebook

Depuis trois ans, Yoann Bordeaux souffre d’une sclérose en plaques qui l’oblige à se déplacer en fauteuil en roulant électrique. C’est à cette époque que le jeune homme se découvre un intérêt pour les Minions. Cette parenthèse lui permet d’oublier pendant un temps sa maladie.

Une collection de 2500 goodies

À bord de  sa « Minion Mobile du 28 », il se rend à des événements caritatifs et participe à des expositions de véhicules où il récolte des dons. En parallèle, il apprend à graver des Minions sur des verres. Vous l’aurez compris, son agenda est bien rempli !

Sans surprise, Yoann Bordeaux ne rate aucune occasion pour agrandir sa collection qui compte 2500 goodies : « Quand je vois un Minion, je ne peux pas m’empêcher de l’avoir  !  », confie l’Eurélien à nos confrères de Ouest France.

Crédit Photo : Yoann Bordeaux / Facebook

Un jour, le trentenaire s’est même rendu dans tous les McDonald’s du département pour acheter des figurines de Minions : «  Mes parents, chez qui je vis, en ont un peu marre que je ne parle que de ça  ».

Aujourd’hui, Yoann Bordeaux recherche un appartement où il pourra se consacrer entièrement à sa passion.

Source : Ouest France
Bouton whatsapp