Job de rêve : partez un an en Nouvelle-Zélande pour vous occuper de kiwis, de pingouins et de lézards en voie d'extinction

Bouton whatsapp

Patrouiller dans certaines des régions sauvages les plus spectaculaires du monde et s'occuper de kiwis, de pingouins et de lézards en voie d'extinction, ça vous tente ? Le ministère de la conservation (DOC) est à la recherche d'un superviseur de la biodiversité à Haast, à l'extrémité ouest du parc national du Mont Aspiring, en Nouvelle-Zélande.

Crédit : Brook Sabin

À voir aussi

Mais dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre à l'échelle nationale, il n'y a eu jusqu'à présent que trois candidats pour ce poste, basé dans la ville la plus reculée du pays, et aucun d’entre eux n’a fait l’affaire. C’est pourquoi le DOC a décidé de lancer une nouvelle offre d’emploi plus officielle, qui a tout l'air d'un job de rêve.

Le candidat retenu dirigera une équipe de quatre personnes chargées de protéger les espèces indigènes menacées et vulnérables du South Westland, qui font partie des espèces sauvages les plus rares de la planète. Les membres de ce groupe auront notamment sous leur responsabilité le kiwi Haast tokoeka, dont il ne reste qu'environ 500 individus dans le monde, et le tawaki, ou manchot à crête du Fiordland, la troisième espèce la plus rare au monde. Avec ses forêts tropicales luxuriantes, ses glaciers et ses montagnes imposantes, la région a le même statut de patrimoine mondial que la Grande Barrière de Corail et le Grand Canyon.

En 2019, l'équipe a découvert sur place une nouvelle sous-population de tokoeka, augmentant ainsi la population de 5%. Cette trouvaille a été qualifiée de « découverte de kiwi la plus importante de ces derniers temps ». Une expérience de la Nouvelle-Zélande est préférable, mais pas indispensable. La vallée de Landsborough est un bastion du mōhua, un minuscule oiseau de forêt sauvé de l'extinction. La population, qui comptait un peu plus d'une douzaine d'individus, en compte aujourd'hui plus de 400. Parmi vos missions, vous devrez aussi surveiller des otaries à fourrure, mener des enquêtes sur les lézards et le contrôle des prédateurs.

Crédit : Iaim McGregor / Stuff

« Il s'agit de travailler dans l'un des environnements naturels les plus étonnants que le pays ait à offrir. C’est tout simplement spectaculaire. Mais ce n'est pas pour tout le monde. Il faut être autonome et être capable de travailler en plein air. Si vous êtes intéressé par l'opéra ou le théâtre, ce job n'est probablement pas pour vous » a déclaré Wayne Costello, directeur des opérations du DOC.

Avec seulement 200 habitants environ, les candidats devraient apprécier la solitude et être prêt à faire face à de longs et nombreux moments pendant lesquels ils seront livrés à eux-mêmes. Le supermarché le plus proche est à deux heures de route, et l'hôpital le plus proche, à environ quatre heures de route. Et pour rajouter au sentiment d’isolement, la couverture des téléphones portables est très inégale selon les endroits.

Crédit : Stuff

Un job et une expérience unique

Heureusement, ils pourront aussi compter sur des habitants merveilleusement amicaux, comme l’a expliqué Wayne Costelloa : « il y a des familles d'origine de la Nouvelle-Zélande, qui ont été les pionniers de l'agriculture et de la pêche dans cette partie du monde. Ils sont vraiment adorables. » Et ce n’est pas tout puisqu’il y a également de quoi occuper votre temps libre : tramping, jetboating, plongée en eau salée et en eau douce, kayak, pêche à la mouche et en haute mer, ou encore visite de parcs nationaux au sud, au nord et à l'est.

Bref, nul doute que celui ou celle qui sera sélectionné ne regrettera pas d’avoir tenté sa chance tant l’expérience est unique. Et pour ne rien gâcher au plaisir de prendre part à une telle aventure, le poste est rémunéré entre 72 610 et 92 780 euros pour un an selon le profil et l’expérience du candidat qui sera retenu. Parmi les critères à remplir, ce dernier doit avoir de l'expérience dans la gestion d'une équipe, et posséder de solides compétences en navigation, notamment en lecture de cartes et en GPS.

Crédit : John Bisset / Stuff

Ça donne envie de tenter sa chance, n’est-ce pas ? Rendez-vous ici pour participer !

Source : Stuff
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter