Pour sauver la classe de leurs enfants, ces parents d'élèves inscrivent des... moutons à l'école

Bouton whatsapp

En Moselle, des parents d’élèves ont trouvé la parade pour éviter la fermeture d’une classe dans l’école de leurs enfants. 

L’histoire peut prêter à sourire même si elle nous rappelle la situation alarmante dans laquelle se trouve l’Éducation Nationale, notamment en milieu rural. À l’école de Nitting-Voyer-Hermelange, en Moselle, l’une des cinq classes était en danger, menacée de fermeture à cause du nombre insuffisant d’élèves.

En effet, si l’école n’atteint pas le nombre de 98 élèves, une classe doit être fermée. Or, l’établissement compte seulement… 94 élèves, soit quatre de moins que nécessaire. Pour éviter la fermeture de la classe, il fallait donc inscrire de nouveaux élèves.

Crédit photo : iStock

Des parents se sont donc mobilisés afin de faire inscrire ces quatre nouveaux élèves. Faute d’enfants, ils ont eu l’idée d’inscrire… quatre moutons ! Appartenant à un agriculteur local, les quatre animaux ont été inscrits sous des faux noms, évidemment, qui ont été déclarés à l’Éducation nationale : John Deere, Valériane Deschamps, Phil Tondus et Marguerite Duprès.

"Ils comptent nos enfants comme des moutons"

En plus des prénoms, des parents, une adresse et une date de naissance leur ont également été attribués : "Ils ont été déclarés à l’Éducation nationale par le maire qui a transmis les dossiers", explique un parent d’élève à RTL.

"Ils comptent nos enfants comme des moutons, donc nous sommes allées au bout de l’absurdité en inscrivant quatre moutons pour avoir nos effectifs à la rentrée", a révélé Élodie, maman de deux enfants inscrit à l’école et vice-présidente de l’association locale des parents d’élèves, auprès de RTL.

Crédit photo : RTL / Loïc Firtion

Les quatre moutons ont d’ailleurs déjà fait leur rentrée des classes en passant quelques heures dans la cour de récréation, pour le plus grand bonheur des enfants : "C’est nos nouveaux copains pour pas que les classes ferment. C’est très bien !", confie Lola, quatre ans, sourire aux lèvres.

Une activité pédagogique était même prévue, mais l’inspection académique, prévenue par la direction de l’établissement, a finalement ordonné de confiner les enfants dans les classes.

Source : RTL

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef