Enceinte, elle est verbalisée pour avoir circulé seule sur une voie de covoiturage, mais conteste affirmant que son foetus est son passager

Bouton whatsapp

Direction les États-Unis où une simple affaire de contravention a relancé le débat sur l'avortement.

Pour contester la moindre contravention, les automobilistes sont parfois prêts à tout, quitte à inventer les excuses les plus abracadabrantesques.

Pour minimiser leur infraction, certains n’hésitent donc pas à édulcorer leur version des faits car plus c’est gros, plus ça passe.

Illustration il y a quelques mois dans le Texas, aux États-Unis, où une femme arrêtée pour avoir circulé seule sur une voie de covoiturage, s’est défendue en affirmant que le bébé qu’elle portait était son… passager.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

Arrêtée pour avoir circulé seule sur une voie de covoiturage, elle femme enceinte affirme voyager avec son… fœtus

L’excuse a de quoi faire sourire mais dans un pays comme les États-Unis, où la question de l’humanisation du fœtus revient sans cesse dans le débat sur l’avortement, cette prise de position n’a rien d’anodin !

Circulant seule sur une voie uniquement réservée aux véhicules transportant un ou plusieurs passagers, la contrevenante a ainsi affirmé que son bébé à naître devait être considéré comme tel, relate un média local.

« Un agent de police a jeté un coup d’œil et a demandé : 'Y a-t-il quelqu’un d’autre dans la voiture ?'. J’ai montré mon ventre et j’ai dit : ‘Ma petite fille est juste là. Elle est une personne’. Il a répondu : 'Non, il faut qu’il y ait deux personnes en dehors du corps' », a ainsi raconté la future maman dans le Dallas Morning News.

Image d'illustration. Crédit photo : Istock

Une telle ligne de défense est-elle recevable ?

Il faut savoir que depuis l’annulation très controversée de l’arrêt Roe v. Wade de 1973, qui autorisait l’avortement au Texas, l’État texan reconnaît désormais le statut de personne au fœtus, avant que celui-ci ne naisse.

Alors pour étayer son argumentaire, la future maman a donc renvoyé les autorités à leurs contradictions, en rappelant que l’État du Texas avait récemment inculpé une femme ayant avorté, considérant justement que son fœtus était une personne.

En théorie, son argument est donc valable et il est donc difficile de la contredire. Mais la justice locale sera-t-elle de cet avis ?

Affaire à suivre !

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter