Saint-Denis : un collège interdit les claquettes-chaussettes, les élèves protestent contre cette injustice

Bouton whatsapp

Vous l’avez sans doute déjà remarqué en vous baladant dans la rue : la tendance des claquettes-chaussettes chez les jeunes s’est particulièrement développée ces dernières années au point de devenir un véritable phénomène de mode. À tel point qu’en région parisienne, un collège de Saint-Denis a dû interdire cette habitude à ses élèves.

Crédit : Victoria Kotlyarchuk / iStock

Au départ, le look claquettes-chaussettes était surtout observé chez les sportifs de haut niveau lorsqu’ils retiraient leurs chaussures à la fin des matchs et avaient besoin de se sentir à l’aise. Mais rapidement, le rap s’est emparé de cette mode, et plus généralement, les jeunes générations, grandes adeptes de cette scène musicale très populaire, ont repris ses codes.

Seulement voilà, cette tendance vestimentaire n’est pas du goût de tout le monde. Et justement, la direction du collège Elsa-Triolet, situé dans le département de la Seine-Saint-Denis, au nord de Paris, a fait le choix d’interdire à ses élèves de se rendre en cours en claquettes-chaussettes. En effet, depuis la rentrée, on peut lire dans le règlement intérieur de l’établissement que cela est prohibé.

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, la raison n’est pas seulement l’aspect plage et vacances. Des raisons de sécurité sont également évoquées : « dans les cours où les élèves sont amenés à manipuler des produits chimiques, les professeurs se sont plaints que les pieds de ceux qui portaient des claquettes chaussettes n’étaient pas assez protégés » a expliqué un professeur à nos confrères du Parisien.

Interdire les claquettes-chaussettes : une décision incomprise

Évidemment, comme on pouvait s’y attendre, l’interdiction n’est pas bien accueillie par les élèves. Beaucoup ne comprennent pas et trouvent cela injuste. «On est plus à l’aise, on se sent plus libre, encore plus quand il fait chaud» confie notamment Laetitia, 15 ans. De son côté, Lola, du collège Camille-Claudel à Paris, s’interroge : «si on a le droit de porter des baskets, pourquoi pas des claquettes ?»

Pour rappel, en France, la loi interdit seulement les signes religieux dans les murs de l’école, pour le reste, c’est au directeur d’établissement de faire ses propres choix en ce qu’il concerne ou pas interdire. Ces dernières années, de nombreux collèges ont par exemple fait une croix sur les crop tops, les jeans troués ou encore les survêtements.

Qu’en pensez-vous ?

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter