Toulouse : grâce simplement à son RIB, un escroc parvient à lui dérober 17 000 € et contracter un emprunt à son nom

Bouton whatsapp

On ne le dira jamais assez, il est important d’être vigilant concernant ses identifiants bancaires et sa carte bleue. L’histoire que nous vous partageons dans cet article prouve une fois de plus que les arnaques sont capables de tout.

Crédit : Yann Foreix / LP

À voir aussi

En effet, Nadège, une Toulousaine de 47 ans, a eu la très mauvaise surprise de se faire dérober son RIB par un escroc qui s’est empressé de vider ses comptes et de contracter un emprunt bancaire à son nom. Cette arnaque a eu lieu début août, et vous allez voir que ses circonstances sont particulièrement troublantes. Et pour cause, grâce au RIB de Nadège, à un bulletin de salaire appartenant à un commissaire de police et aux papiers d’identité d’un salarié d’un important groupe pharmaceutique, le voleur a pu créer une personne virtuelle.

Une fois ces trois documents en poche, l’escroc s’est présenté à un banquier du groupe Carrefour pour avoir une carte bancaire. En toute logique, cette tentative n’aurait pas dû fonctionner, mais contre toute attente, elle est passée comme une lettre à la poste. Et les conséquences ont été terribles pour Nadège, enseignante de profession dans une faculté toulousaine.

Début août, alors qu’elle consultait ses relevés de compte pour un simple contrôle de routine, elle s’est aperçue que d’importants montants avaient été retirés sans son autorisation. «Quand j’ai fait opposition, poursuit-elle son récit,le voleur n’avait retiré que 4000€.Bizarrement, il a pu continuer à prendre de l’argent malgré mon intervention» s’indigne aujourd’hui la quadragénaire. Au final, ce seront 17 000 € qui disparaîtront de son compte.

Et comme si cela ne suffisait pas, à partir du bulletin de salaire récupéré illégalement par l’arnaqueur, ce dernier a pu contracter un énorme prêt dont les mensualités s’élèvent à 2 500 €. Évidemment, cette somme est impossible à assumer pour Nadège et son salaire. Rapidement, elle a décidé d’aller au commissariat pour porter plainte et demander de l’aide à la police. Une procédure semble être en cours et une enquête aurait été ouverte, mais elle n’a toujours nouvelle à ce sujet.

Crédit : DR

Nadège a finalement été remboursée

Heureusement, Nadège a une plus de chance concernant sa banque. Après des semaines de négociations, elle a finalement obtenu gain de cause et a pu être totalement remboursée du préjudice financier subi. Si tout est bien qui fini bien, cette histoire rocambolesque rappelle qu’il faut toujours être méfiant et regarder souvent ses relevés de compte. «Je ne pensais pas qu’en dérobant un simple relevé d’identité bancaire, on puisse nous faire aussi mal» conclu la Toulousaine.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter