Sans-abri à 16 ans, elle a pris la plus belle des revanches sur la vie et est aujourd'hui un exemple de réussite

Chloé Pomfret a eu un parcours de vie difficile : elle a été séparée de ses parents quand elle était enfant et a vécu dans la rue à l’âge de 16 ans. Malgré cela, elle a trouvé sa vocation et a réussi à être admise à l’Université d’Oxford.

Chloé Pomfret est une jeune femme âgée de 20 ans qui a eu un parcours de vie difficile. Elle a été placée en famille d’accueil quand elle était enfant, séparée de ses frères et soeurs et de ses parents qui souffraient d’alcoolisme et de toxicomanie. À 8 ans, elle est retournée vivre chez son père avant d’emménager chez son grand-père trois ans plus tard. Chloé entretenait d’excellentes relations avec son grand-père mais malheureusement, celui-ci était atteint d’un cancer.

Quand il est décédé, Chloé a été obligée de retourner chez son père, avec qui elle ne s’entendait pas. Alors qu’elle avait toujours aimé l’école, Chloé a commencé à sécher les cours et à abandonner ses études. Furieux, son père lui a alors ordonné de faire ses valises et l’a jeté de chez elle, la laissant sans-abri à l’âge de 16 ans.

Pendant plusieurs mois, Chloé a vécu dans la rue, se réfugiant dans des salles d’attente ou sous des abris-bus. Pendant cette période, la jeune fille a eu des idées noires et n’avait nulle part où aller, jusqu’à ce qu’elle reçoive l’aide de son école. Le personnel scolaire l’a soutenue et aidée à trouver un logement et à bénéficier d’aides sociales. Ainsi, Chloé a pu commencer des études en sciences humaines et a trouvé sa vocation : devenir professeure de biologie.

Elle a été acceptée à Oxford

La jeune femme a ensuite décidé de postuler à l’Université d’Oxford. Mais pendant ce laps de temps, sa location de deux ans était sur le point d’expirer et Chloé allait à nouveau se retrouver sans-abri. Stressée par sa situation, elle a manqué son examen final de six points. Heureusement, elle a appris qu’une mesure exceptionnelle avait été mise en place pour aider les étudiants malades ou désavantagés, et ses notes ont été réajustées. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul : Chloé a été acceptée à l’Université d’Oxford, à sa grande surprise.

Crédit photo : Chloe Pomfret

Lors de sa première année dans cette université prestigieuse, Chloé a œuvré pour changer la politique universitaire de l’école et a tout fait pour soutenir les étudiants comme elle. Elle a notamment été coprésidente d’un organisme visant à aider les étudiants issus de la classe ouvrière.

“C’est toujours surréaliste quand je suis à Oxford. Je vois tous ces grands bâtiments luxueux, c’est un autre monde. Je vais à des cérémonies où l’on me sert à manger, j’ai une femme de ménage qui vient nettoyer ma chambre. Je suis très reconnaissante d’avoir eu le soutien nécessaire pour arriver là où je suis. J’ai tellement de chance, d’autres étudiants dans ma situation n’ont pas eu ça”, a-t-elle déclaré.

Chloé poursuit maintenant ses études dans les sciences humaines. En parallèle, elle vient toujours en aide aux étudiants qui ont vécu un parcours difficile en leur délivrant de précieux conseils.

Source : Daily Mail
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.