Des souris paralysées remarchent après seulement quatre semaines d'un traitement révolutionnaire

Bouton whatsapp

Les résultats encourageants d'un traitement expérimental, qui a permis à des souris paralysées de remarcher en à peine un mois, pourraient bien être à l'origine de l'élaboration d'un remède miracle pour les humains. Précisions.

C’est une avancée médicale considérable qui suscite beaucoup d’espoir pour les personnes paralysées.

Le 11 novembre dernier, une équipe de chercheurs de l’université Northwestern, dans l’Illinois (États-Unis), a révélé les résultats étonnants d’une récente étude portant sur un traitement révolutionnaire contre la paralysie.

Les travaux des scientifiques reposaient sur la possibilité de développer un médicament permettant la régénération des cellules, comme on peut le lire dans l’étude publiée dans la revue Science.

Ce traitement révolutionnaire a permis à des souris paralysées de remarcher en seulement 4 semaines

Les chercheurs auraient « utilisé des nanofibres pour imiter la structure de la matrice extracellulaire - un réseau naturel de molécules entourant les tissus et chargé de soutenir les cellules », croit savoir le site Science Alert.

« Chaque nanofibre est environ 10 000 fois plus fine qu’un cheveu humain et est composée de centaines de milliers de molécules bioactives appelées peptides qui transmettent des signaux afin de faciliter la régénération nerveuse », précise cette même source.

Ce traitement à base de nanofibres a été injecté sous forme de gel dans les tissus entourant la moelle épinière de souris paralysées, 24 heures après que ces dernières aient été incisées.

Et le résultat a été au-delà des attentes !

Comme le montre une vidéo partagée par l’équipe de scientifiques, les rongeurs ont réussi à retrouver une certaine mobilité au niveau des pattes arrière, après seulement quatre semaines de traitement.

Des résultats extrêmement prometteurs qui font naître l’espoir d’un traitement similaire chez les humains et c’est d’ailleurs vers cet objectif que les chercheurs se tournent désormais.

« Le but de nos recherches était de développer un traitement (…) qui pourrait empêcher les personnes d’être paralysées après un traumatisme ou une maladie importante », explique ainsi à l’AFP le professeur Samuel Stupp, qui a dirigé ces recherches.

Le scientifique et son équipe souhaitent présenter les résultats de leurs recherches dès l’an prochain à la FDA (« Food and Drug Administration »), l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux.

L’objectif étant de réaliser le même type de tests chez des patients humains volontaires et ne plus passer par des souris de laboratoire.

Et les similitudes entre le système nerveux des rongeurs et celui de l’Homme font espérer, à terme, l’élaboration d’un traitement similaire qui pourrait permettre aux personnes paralysées de retrouver une certaine mobilité.

Bouton whatsapp