Selon la science, visiter des lieux jusque-là inconnus est très bénéfique psychologiquement

Par
1 363
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Contrairement à lorsque l’on retourne encore et encore dans un endroit que l’on connaît déjà, voyager et découvrir de nouveaux lieux a des effets bénéfiques, tant au niveau psychologique que pour notre développement personnel.

Crédit photo : Drif Riadh

Par exemple, faire face à de nouvelles cultures et des traditions bien loin de nos habitudes augmente la capacité d’adaptation. En acceptant de s’intégrer voire de s’épanouir dans des conditions de vie qui sont aux antipodes de notre zone de confort, on améliore également notre force mentale, celle nous pousse à rester calme et à ne pas stresser malgré les changements et les découvertes majeures avec lesquels on évolue.

Une étude de 2013, menée auprès de 485 adultes américains, a permis d’examiner de manière précise l’impact d’un voyage à l’étranger sur une personne. Cette dernière a notamment permis d’établir un lien fort et bien réel entre voyages et capacité d’adaptation, qu’elle soit culturelle ou psychologique selon une situation non habituelle.

Dans cette étude, on apprend aussi que le fait de partir loin de chez soi, dans des lieux qui ne nous sont pas familiers, nous rend beaucoup plus empathique. Conclusion, on est nettement moins enclin à juger quelqu’un sur son apparence extérieure (genre, race, âge, etc.). Et pour cause, au fil du temps, les voyages et les rencontres nous ont appris à réagir de façon positive, mais surtout à absorber les nouvelles impressions plutôt que remarquer les défauts ou les stéréotypes. Partir dans des contrées inconnues et sortir de sa zone de confort est sans doute le choix le plus efficace pour devenir une personne ouverte d’esprit.

D’autre part, le changement de décor et souvent le contact avec un environnement naturel permettent d’avoir les idées plus claires. Et c’est ce qu’ont prouvé des chercheurs de l’Université de l’Utah et de l’Université du Kansas en menant à bien l’expérience suivante. Pour l’occasion, ils ont emmené un groupe de 56 participants en trip sac à dos dans le désert de rocailleux de l’Utah, à l’écart de toutes technologies et autres distractions. 24 personnes d’entre eux ont passé un test de logique la veille du départ, et les 32 autres ont répondu au même test lors du 4ème jour du voyage. Et les résultats ont été sans appel : les participants ayant passé le test en derniers ont obtenu des notes en moyenne 50% meilleures que celles des premiers.

Grâce à des études et des observations complémentaires, les scientifiques ont attribué cette amélioration significative à l’escapade dans un environnement inconnu jusque-là, qui plus est en pleine nature. CQFD ! Voilà pourquoi, pour le développement des capacités mentales, il est nécessaire et largement bénéfique de prendre le large et de changer de cadre.

Source : The Culture Trip
Commentaires