Découvrez les Cholets d'El Alto, les symboles kitch et flamboyants de l'architecture Bolivienne !

Par
105
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Mêlant commerces et habitations, ces bâtiments aux couleurs incroyables sont devenus la fierté des habitants de l'une des villes les plus hautes du monde !

L'essor économique de la Bolivie a permis l'apparition des majestueux Cholets d'El Alto.       Crédits photo : Shutterstock : marktucan

Avec leurs couleurs vives, les Cholets sont les symboles de l'opulence aymara.                    Crédits photo : Shutterstock / marktucan

Perchée à 4149 mètres d'altitude à l'ouest de la capitale La Paz, la ville d'El Alto est un monde à part. Balayée par les vents froids de l'altiplano, cette banlieue pauvre est la ville de plus de 100 000 habitants la plus haute du monde ! C'est aussi là-bas que se dressent d'extravagantes constructions rutilantes aux couleurs vives : les Cholets !

Vue des hauteurs d'El Alto,la ville de plus de 100 000 habitants la plus élevée du monde. Crédits photo : Shutterstock / Matyas Rehak

Les plus grands immeubles comportent 6 ou 7 étages.                                                          Crédits photo : Shutterstoc / marktucan

Les Indiens Aymara représentent 80% de la population d'El Alto.                                      Crédits photos : Shitterstock / Matyas Rehak

Un Cholet - jeu de mot alliant "Cholo" (mot désignant de façon péjorative le Bolivien d'origine indigène) et Châlet" - est une grande maison qui peut servir de lieu d'habitation ou de commerce et qui regroupe généralement une multitude de services divers. À la fois immeubles et galeries commerciales, on peut y trouver des pistes de danse, des magasins, des salles de sport et des appartements tout confort au dernier étage !

À la fois commerces et habitations, les Cholets proposent de nombreux services.              Crédits photo : Javier Sauras / Al Jazeera

Mais au-delà d'une simple mode, ces édifices luxueux et criards surgis en pleine banlieue pauvre sont surtout le symbole de la transformation économique de la Bolivie et de l'essor d'une communauté en particulier : les indiens Aymara.

L'intérieur des Cholets est tout aussi extravagant que leurs façades extérieures.               Crédits photo : Shutterstock / Matyas Rehak

Longtemps reléguée en marge de la société d'un des pays les plus pauvres du monde, cette minorité ethnique précolombienne a su profiter du décollage économique de la Bolivie, amorçé il y a une dizaine d'années sous l'impulsion d'Evo Morales, le premier président indigène du pays élu en 2006 et lui-même d'origine aymara !

Certaines salles de bal peuvent acueillir plus de 1000 personnes.                                       Crédits photo : Shutterstock / Marktucan

Très majoritaires à El Alto, où ils représentent 80% de la population, les aymaras ont su tirer profit de cette bonne conjoncture économique et s'imposer comme la nouvelle bourgeoisie du pays ! Transporteurs, commercants ou restaurateurs, ces "nouveaux riches" ont fait construire ces immenses bâtiments aux motifs inspirés de leur culture traditionnelle !

Au coeur de la ville, le style néo-andin ne passe pas inaperçu...                                           Crédits photo : Shutterstock / marktucan

Qualifié de "baroque néo-andin", ce style est l'oeuvre de Freddy Mamani, un ancien berger de lamas devenu architecte. Lui-même issu d'un minuscule vilage de l'Altiplano, il affirme comprendre la démarche de ses clients friands de luxe tapageur : "Pour les gens d'ici, ces bâtiments représentent le succès économique. Arrivées des campagnes, ils ont réussi à faire fortune en ville et ils veulent y rester. Ils ne comptent pas rejoindre les zones habitées par les Blancs".

Certains Cholets coûtent plus d'un million de dollars.                                                               Crédis photo : Shutterstock / gary yim

La taille de certains Cholets est impressionnante.                                                                     Crédits photo : Shutterstock / gary yim

Aujourd'hui, on compte plus d'une soixantaine d'immeubles à vocation commerciale ou locative qui peuvent se négocier à plus d'un million de dollars, une somme énorme en Bolivie ! Opulents, joyeux ou de mauvais goût, ils contrastent avec la modestie des maisons alentours, mais apportent aussi une touche de de couleur et de fierté dans la ville.

Un Cholet encore blanc, mais plus pour très longtemps .                                                      Crédits photo : Shutterstock / Marktucan

Bienvenue dans un monde de couleurs !                                                                                 Crédits photo : Shutterstock / gary yim

Les motifs s'inspirent de la culture traditionnelle Aymara.                                                       Crédits photo : Shutterstock / marktucan

Commentaires