Espagne : 7 choses à savoir sur ce pays magnifique

Avec plus de 80 millions de touristes en moyenne chaque année (hors période de pandémie), l’Espagne figure sur la deuxième marche du podium du classement des pays les plus visités de la planète derrières la France, qui garde encore et toujours son titre. Parmi les voyageurs qui se rendent dans le pays, il y a évidemment de nombreux Français, ce qui très logique vu la proximité géographique avec ce dernier. Mais combien le connaissent-ils réellement ?

Crédit : Halfpoint / Shutterstock

En effet, si la péninsule ibérique est une destination de choix pour des centaines de milliers de citoyens de l’Hexagone, beaucoup ont surtout l’habitude de se rendre dans les grandes villes comme Barcelone, Madrid ou encore Séville durant la période estivale. Aujourd’hui, nous vous proposons à travers l’article et ses 7 points détaillés d’en apprendre plus sur l’Espagne.

Entre ces plages magnifiques qui s’étendent sur des kilomètres, ses villes à l’ambiance très animée, son Histoire passionnante, son dynamisme culturel, ses festivals de musiques et sa gastronomie réputée, le territoire attire les voyageurs venus des quatre coins du monde.

Et pour ne rien gâcher au plaisir, il ne propose pas moins de 44 sites classés patrimoine mondial de l’UNESCO, ce qui lui permet d’intégrer le top 5 des pays comptant le plus de sites inscrits. Bref, vous l’avez compris, il y a des dizaines de bonnes de vouloir visiter l'Espagne !

Voici ce qu’il faut savoir sur l’Espagne :

En Espagne, il y a plusieurs langues officielles

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’Espagne n’a pas une langue officielle mais bien quatre. Oui oui, vous avez bien lu.

Ces dernières sont associées à chaque grande région. Il s’agit du castillan, que l’on résume trop souvent à l’espagnol classique, le catalan, qui est parlé par l’immense majorité des habitants de la Catalogne, le basque, qui comme son nom l’indique est parlé au Pays basque et enfin le galicien, pratiqué en Galice, la région située à l’extrême nord ouest du pays.

Aujourd’hui, tous les Espagnols sont des locuteurs natifs du castillan et la maîtrise donc, mais selon leur région d’origine, il est fortement possible qu’ils pratiquent l’une des trois autres langues officielles.

Le pays compte également trois langues régionales non officielles qui sont l’asturien, aragonais et aranais et plusieurs autres dialectes locaux tel que le valencien. Et n’allez pas croire que toutes ces langues qui sont parlées en Espagne se rapprochent forcément du castillan, que l’on appelle vulgairement l’espagnol.

En effet, le galicien par exemple est plus proche du breton que du castillan, tandis que l'aragonais ressemble fortement à la langue d'oc.

En Espagne, les gens mangent très tard

Quiconque a déjà mis les pieds en Espagne, que ce soit pour quelques jours ou de longues vacances, s’est forcément rendu compte que les Espagnols mangent à des heures beaucoup plus tardives qu’en France.

Selon la culture locale, le déjeuner se prend aux alentours de 14h et le dîner n’a généralement pas lieu avant 21h30 voire 22h. Si vous êtes de passage dans la péninsule ibérique, il faudra donc adapter vos horaires de repas à ce planning.

En effet, la plupart des restaurants fonctionnent en suivant ce rythme et ne sont donc pas actifs avant 20h. Le temps de préparer la salle et de s’activer en cuisine, ils reçoivent la majorité de leurs clients à partir de 21h30-22h.

Cependant, ne vous inquiétez pas pour autant, en cas de fringale entre deux visites, il sera toujours possible de casser la croûte en mangeant des tapas qui sont souvent disponibles toute la journée, notamment dans les grandes villes touristiques comme Madrid, Barcelone ou Séville.

En Espagne, le flamenco n’est pas populaire partout

Vu de chez nous, on a tendance à penser que le flamenco est une tradition qui provient de toute l’Espagne, mais ce n’est pas le cas. En réalité, il s’agit d’un genre musical et d’une danse datant du XVIIIe siècle, développés par le peuple andalou.

Créée sur la base d'un folklore populaire issu des diverses cultures qui ont influencé l’Andalousie au fur et à mesure du temps, cette danse devenue connue mondialement présentait à l’origine la particularité de se danser seul. Aujourd’hui, la discipline est tellement ancrée dans le paysage local qu’il existe des groupes qui le pratiquent à plusieurs sur scène. Ceci étant dit, les danseurs de flamenco se trouvent très majoritairement en Andalousie.

À Séville, il est très fréquent de voir des personnes le danser dans les rues et certains théâtres lui sont même exclusivement réservés, et ils font très souvent salle comble. Vous aurez également l’occasion d’assister à des spectacles de flamenco en choisissant des destinations comme Grenade et Cordoue.

En revanche, si vous décidez de visiter le Pays basque, la Galice ou la Catalogne, il ne faudra pas s’attendre à cette ambiance en particulier.

En Espagne, la culture a été influencée par les Arabes

Peu le savent mais pendant près d’un millénaire, l’Espagne a été gouvernée par les Maures, des populations berbères d'Afrique du Nord qui étaient notamment reconnus durant l'Antiquité.

De 711 à 1492 environ, ces derniers étaient au pouvoir en Espagne et ont donc fortement influencé la culture du pays.

À tel point qu’aujourd’hui encore, plusieurs coutumes locales en sont directement issues et il n’est pas rare d’y retrouver des références à cette époque qui ont grandement inspiré l’Espagne.

En ce qui concerne l’architecture, plusieurs monuments célèbre et très prestigieux à l’instar du palais de l’Alhambra à Grenade et du Real Alcazar à Séville sont clairement marqués par les codes mauresques.

Mais l’influence des Maures sur le pays de Cervantes ne s’arrête pas là. En effet, ils ont également laissé des mots tels que almohada (oreiller), azúcar (sucre) et almendra (amande), qui viennent directement de l’arabe. C’est aussi le cas dans la gastronomie avec des ingrédients comme les pois chiches, les épinards et les épices qui sont toujours très utilisés.

En Espagne, l’hymne national n’a pas de parole

La Marcha Real est l’hymne espagnol depuis 250 ans et son adoption officiellement par le Roi Charles III en 1770, ce qui en fait le plus vieil hymne national d’Europe. Les origines de la mélodie ne restent encore aujourd’hui pas vraiment connues.

Ainsi, plusieurs hypothèses ont déjà été émises. Certains pensent savoir qu’elle aurait été composée entre la fin du XIème et le début du XIIème siècle par le philosophe et musicien arabe Ibn Bayyah, d’autres affirment qu’il a été composé au XVIe siècle et qu’il rappelle les chants militaires en vigueur sous Charles Quint.

Ce que l’on sait, en revanche, c’est que l’hymne n’a été posé sur papier pour la première fois qu’en 1761 dans un recueil intitulé « Le livre des sonneries de l'infanterie espagnole » signé du prélat Manuel de Espinosa. Suite à la révolution de 1868, le général catalan Joan Prim ouvre un concours pour écrire des paroles mais c’est un échec et le projet est abandonné.

Pendant la Seconde République, l’objectif est de tirer un trait sur le passé monarchiste de l’Espagne et un nouvel hymne est instauré en 1931 : Himno de Riego. Cependant, quand Franco récupère le pouvoir après la guerre civile, la Marcha Real est de nouveau officialisée et reprend son nom d’origine Marcha Granadera. Et malgré le changement de régime qui suivra et l’arrivée de la démocratie, l’hymne national reste inchangé. Il n’a toujours pas de parole.

Plusieurs tentatives d’en ajouter ont déjà eu lieu mais à chaque fois, l’idée est rejetée et s’attire les foudres de l’opinion publique.

En Espagne, on trouve la moitié de la production mondiale d'huile d'olive

On fabrique de l’huile d’olive en France et notamment en Provence, mais son berceau mondial est l’Espagne.

Le pays compte des millions d’oliviers répartis sur son territoire (même si la région de Valence est considérée comme la capitale de l’olive) est cela lui permet d’en faire des quantités astronomiques. Il peut d’ailleurs se targuer d’être le principal producteur de la planète avec environ entre 40% et 60% de la production mondiale d’olive selon les années. En termes de volume, cela représente en moyenne 1,5 million de tonnes !

Ce titre est rendu possible en grande partie par le climat doux et tempéré qui règne dans la péninsule ibérique, idéal pour engendrer des récoltes optimales chaque année. Le plus souvent, l’huile produite en Espagne est extraite par pression à froid et dite « extra-vierge ».

C’est d’ailleurs la mention que l’on retrouve sur la plupart des emballages qui en contiennent. C’est donc en toute logique que l’huile d’olive en provenance de la péninsule ibérique inonde les grandes surfaces et les supermarchés de l’Hexagone.

En Espagne, Madrid est le centre physique du pays

En plus d’être la capitale du pays, Madrid et plus précisément sa place baptisée Puerta Del Sol (comprenez « La Porte Du Soleil », ndlr) se trouve être le centre physique exact du pays.

Elle est localisée au cœur de Madrid, dans l'arrondissement du Centre, à 800 m à l'est du Palais royal et au nord-est de la Plaza Mayor. Chaque année lors du réveillon du 31 décembre à minuit, les Espagnols ont pour habitude d’y faire le fameux compte à rebours vers la nouvelle année, tout comme les Américains le font sur Times Square à New York.

Cette situation géographique centrale explique notamment pourquoi la cour royale y est installée depuis des siècles. En effet, cela facilitait les déplacements de cette dernière dans toute l’Espagne sans avoir trop de distance à parcourir. La prochaine fois que vous irez visiter la magnifique, vous pourrez donc instruire vos proches en leur faisant part de cette anecdote et ainsi briller comme jamais !

Plus d'articles
À lire aussi