New York : « Little Island », une île artificielle surélevée qui semble léviter au-dessus de l'Hudson

Direction New York, où un parc pour le moins atypique, baptisé « Little Island », vient d'ouvrir ses portes. Surplombant les eaux de l'Hudson River grâce à des piliers en forme de tulipes, cette île artificielle est unique en son genre. Présentation.

Quand des fleurs s’invitent dans la « Grosse pomme » !

Le parc aérien « Little Island », qui surplombe la rivière Hudson, perché sur des tulipes géantes de béton, a été inauguré le 21 mai dernier dans la ville de New York.

Cette île artificielle d’un hectare a été construite le long de l’endroit où avait été édifié jadis le célèbre quai 54, appartenant à la compagnie maritime White Star Line, sur lequel débarquèrent notamment les quelque 719 survivants du naufrage du Titanic, survenu en 1912.

« Little Island », une île artificielle et aérienne qui surplombe la rivière Hudson, à New York

Accessible par deux passerelles piétonnes entre 6h et 1h, le parc est suspendu au-dessus de l’eau grâce à 182 piliers de béton en forme de tulipes, pesant chacun 68 tonnes.

Ces fleurs de bitume n’ont pas toutes été bâties à la même hauteur (entre 5 et 18 mètres de haut) afin de donner du relief à cette drôle d’île, qui aura coûté la bagatelle de 260 millions de dollars.

Le projet a été financé en très grande partie par la fondation que dirigent le milliardaire Barry Diller et son épouse, la créatrice Diane von Furstenberg.

Le couple s’est par ailleurs engagé à prendre en charge le coût d’entretien du parc durant les 20 prochaines années.

Au total, la contribution des époux Diller devrait s’élever à environ 380 millions de dollars, du jamais vu à New York pour un don privé consacré aux jardins public.

Des fleurs de plus de 350 espèces, mais aussi des arbres ont été implantés sur le site, qui comprend par ailleurs un amphithéâtre d’une capacité de 700 places.

Il faut savoir que la construction de « Little Island » fait partie d’un plus vaste projet d’aménagement des quais de l’Hudson River.

Baptisé « Hudson River Park », celui-ci entend en effet redonner vie au secteur situé entre la 57e rue et Battery Park City, une zone localisée à l’extrême sud de l’île de Manhattan.

En attendant la fin des travaux, les New yorkais peuvent d'ores et déjà profiter de ce petit poumon vert qui est une véritable bouffée d'oxygène pour la ville, laquelle a payé un lourd tribut au plus fort de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi