Voici l'île la plus dangereuse du monde et ses habitants font froid dans le dos

Bouton whatsapp

Certains endroits du globe ne sont pas accessibles. C’est le cas d’une île perdue dans l’océan Indien. En théorie, y accéder est possible, mais les probabilités de ne pas pouvoir revenir sont très grandes. Pourquoi cet endroit mystérieux n’est-il pas relié au monde civilisé ?

Une petite île isolée du monde civilisé

Surnommée l’île interdite, ce petit bout de terre abrite une tribu qui s’y est établie il y a 60 000 ans. Aujourd’hui, rares sont les personnes revenues après avoir tenté d’explorer cet endroit.

L’île de North Sentinel fait partie des îles Andaman. Située dans le golfe du Bengale, elle possède une superficie de 72 km2. Même si cet endroit fait officiellement partie de l’Inde, il reste complètement isolé du monde civilisé. Actuellement, nous ne connaissons quasiment rien de ce petit bout de terre. Sa faune, sa flore, ses habitants, leur langue et leurs coutumes, tout cela reste une énigme.

Les Sentinelles rejettent tout contact avec le monde extérieur

Les quelques photos aériennes révèlent un endroit magnifique. La forêt y est très dense et les plages paradisiaques. Mais connaissant la réputation des occupants de cet endroit isolé, touristes, pêcheurs et reporters n’osent pas s’y aventurer.

En effet, cette tribu n’est résolument pas accueillante. Surnommés les Sentinelles, ces hommes et ces femmes n’ont que faire de la civilisation moderne. Ainsi, ils n’ont, semble-t-il, jamais eu de contact avec le monde extérieur.

Et lorsqu’une personne tente de s’approcher des plages de l’île de North Sentinel, les habitants la repoussent violemment. Par ailleurs, ils n’hésitent pas à attaquer les curieux qui s’approchent de leurs plages. Et ce, avec des flèches enflammées. En 2006, ils ont tué deux pêcheurs et à plusieurs reprises, les Sentinelles ont jeté des pierres aux hélicoptères et petits avions qui survolaient l’île à basse altitude.

Crédit photo : Daily Mail Online

Les autorités indiennes ont abandonné toute tentative d’entrer en contact

S’approcher des plages de cette île est donc beaucoup trop dangereux. C’est pourquoi à ce jour, nous ne possédons que peu d'informations sur cette tribu et quelques photos. De plus, les rares images sont de très mauvaise qualité.

Bien sûr, plusieurs équipes de reporters ont tenté d’en savoir plus sur l’île et sa tribu. Mais la plupart des informations se contredisent. Ainsi, nous ne connaissons même pas le nombre d’habitants. Certaines estimations tablaient sur plusieurs centaines de personnes, mais le tsunami survenu en 2004 a pu impacter cette population.

Et si certains ont pensé que cette immense vague avait emporté tous les Sentinelles, d’autres ont prouvé le contraire en révélant des images de ces derniers tentant d’attaquer un hélicoptère avec des flèches.

Quoi qu’il en soit, les habitants de l’île la plus dangereuse au monde ont gagné leur tranquillité puisque le gouvernement indien a fait le choix de ne pas tenter d’établir un contact. Après plusieurs vaines tentatives, les autorités ont accepté leur volonté de rester coupés du monde civilisé.

Par ailleurs, l’Inde a interdit à quiconque de s’approcher de l’île et d’essayer de communiquer avec ses habitants.

De par son aspect mystérieux, l’île de North Sentinel attise toutes les curiosités. D’après les dires d’un universitaire parvenu à mener plusieurs expéditions, cette tribu n’a pas de chef et n’est pas cannibale. Néanmoins, mieux vaut éviter de s’en approcher...

VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.