Des chiens morts retrouvés dans sa voiture et sa poubelle, elle oblige son fils à nettoyer les excréments et risque une lourde peine

1 230partages
Bouton whatsapp

Une Américaine se trouve actuellement dans la tourmente suite à des accusations de cruauté envers les animaux. Au-delà de ses actes, c’est surtout sa ligne de défense pour le moins étonnante qui suscite l’interrogation.

C’est une sordide affaire qui secoue actuellement l’état de l’Indiana aux États-Unis !

Selon des médias locaux, une femme a été arrêtée le mois dernier au volant de sa voiture, alors qu’un cadavre de chien se trouvait à l’arrière du véhicule, dans une cage.

Cette dernière prétend ne pas avoir senti l’odeur émanant de la dépouille car elle dit souffrir d’une perte d’odorat liée au Covid-19.

Crédit photo : Istock

Un chien retrouvé sans vie à l'arrière de son véhicule, elle affirme ne rien avoir remarqué à cause du Covid

Jennifer Lair, originaire de la ville de Brownsburg dans le comté de Hendricks, est ainsi accusée de cruauté envers les animaux, mais ce n’est pas tout.

Cette femme de 32 ans est également suspectée de maltraitance envers son enfant suite à la découverte, par un employé des services d’aide à l’enfance, d’excréments de chiens dans son domicile, où elle vit avec son fils de 8 ans.

Les autorités affirment que la maison se trouvait dans « un état dégoûtant ». Séparé de la mère, le père du garçon a pu récupérer son fils et l’a confié à ses parents, affirmant que l’enfant « sentait la mort » lorsqu’il est venu le chercher.

Il a par ailleurs raconté aux policiers que Jennifer obligeait son enfant à nettoyer seul les excréments canins en prétextant des douleurs au dos.

Crédit photo : Morgan County Sheriff’s Office

La trentenaire possédait, en outre, six chiens et deux chats alors qu’elle n’est pas autorisée à avoir des animaux de compagnie en raison d’accusations antérieures de maltraitance. Pis encore, selon le quotidien The Independent, le cadavre d’un autre chien a été retrouvé dans une poubelle de son domicile.

L’étau semble donc se resserrer contre la jeune femme que tout accuse et il semble difficile de croire que sa ligne de défense parviendra à convaincre. 

En attendant son procès, elle a été placée en détention provisoire le 24 mai.

Source : WTHR
Bouton whatsapp