Australie : un homme s'est vu infliger une amende pour avoir surfé avec un python enroulé autour du cou

En Australie, un homme s’est vu infliger une amende salée pour avoir surfé avec un python enroulé autour du cou.

Récemment, une scène surréaliste s’est produite au sud de Brisbane, en Australie : un surfeur n’a pas hésité à surfer avec un python tapis enroulé autour du cou. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette «mise en scène» avec son animal de compagnie lui a coûté cher.

Crédit Photo : iStock

En effet, l’homme a été sanctionné d’une amende de 2 322 dollars australiens (soit 1400 euros), rapporte l’agence France-Presse (AFP) ce lundi 18 septembre 2023.

La raison ? L’Australien n’avait pas le droit d’extraire son serpent de son domicile où il est enregistré : «Pour pouvoir le sortir dans un lieu public, il faut un permis distinct», a déclaré le ministère de l’Environnement de l’État du Queensland dans un communiqué.

À noter que c’est une vidéo publiée sur les réseaux sociaux qui a permis aux autorités d’identifier le surfeur.

L’eau et les reptiles ne font pas bon ménage

Une chose est sûre, le serpent a dû moyennement apprécier cette petite escapade dans l’eau : «Les serpents sont évidemment des animaux à sang froid et, bien qu’ils puissent nager, les reptiles évitent généralement l’eau», a rappelé le ministère.

Avant d’ajouter : «Le python aurait trouvé l’eau très froide et les seuls serpents qui devraient se trouver dans l’océan sont les serpents de mer».

Crédit Photo : iStock

Pour rappel, le python tapis est une espèce qui vit en Australie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Non venimeux, il peut mesurer jusqu’à trois mètres de long. Ces reptiles connus s'enroulent autour de leurs proies jusqu'à ce qu'elles meurent par suffocation.

VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.